Actu

Les enjeux de la COP21

Les enjeux de la COP21

27 juillet 2015 | PAR Hakim Akcha

À partir du 30 Novembre prochain, la France accueillera près de 40 000 participants à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, plus connue sous le nom de COP21. Quels en sont les enjeux ?

Dès le 30 Novembre et jusqu’au 11 Décembre, la France accueillera sur son site Paris – Le Bourget, les 40 000 membres de la COP21. Pour la France, c’est un double enjeux que représente cette convention. Il s’agira d’accueillir et de loger dans les meilleures conditions chaque participants mais aussi permettre un débat fluide et transparent entre les différents partis. Pour cette année, l’enjeu est de taille. Il faut impérativement arriver à un accord universel permettant de lutter, avec efficacité, contre le dérèglement climatique et d’accélérer la transition vers des sociétés et des économies pauvres en carbone, dans le monde entier.

Ainsi, chaque pays a pour mission de publier dès que possible et avant l’évènement une contribution où ses efforts nationaux sont répertoriés. En outre, la France s’est engagée personnellement à venir en aide aux pays dans l’incapacité de préparer leur contribution. La veille de la conférence de Paris, le secrétariat de la convention présentera une synthèse des contributions de chaque pays. Les efforts communs seront ainsi rendus publiques.

D’autre part, l’objectif est de mettre en place un projet déjà décrit en 2009, lors de la conférence sur le climat de Copenhague. C’est-à-dire la mobilisation, par tous les pays développés, de 100 milliards de dollars, de sources publique et/ou privée, permettant aux pays en cours de développement de favoriser le développement durable et juste tout en luttant contre le dérèglement climatique. Un projet censé être effectif dès 2020. Plus largement, Paris doit orienter les investissements de toutes les grandes puissances mondiales pour permettre un engagement plus solide dans la transition énergétique.

Enfin, la COP21 doit permettre la généralisation des plans d’action Lima-Paris (ou PALP) représentant la participation d’acteurs non-gouvernementaux, comme les entreprises et les associations, à la mise en œuvre d’actions concrètes contre le dérèglement climatique. Ces plans passent par la mise en place de politique urbaine et  l’échange de bonnes pratiques dans le monde entier. Cet ensemble doit, entre autre, venir compléter les engagements étatiques.

Visuel : © Logo officiel de la COP21.

Le Petit Prince au prisme de l’adaptation cinématographique
La bounce, genre musical du revival de la Nouvelle Orléans
Hakim Akcha

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *