Cinema

Le comédien Georges Wilson est mort

03 février 2010 | PAR Yaël Hirsch

Georges Wilson s’est éteint hier à l’âge de 88 ans. Le théâtre français pleure un grand homme de scène, formé auprès de Jean Vilar auquel il avait succédé à la direction du TNP dans les années 1960. Georges Wilson était également le père de l’acteur et chanteur Lambert Wilson.

Comédien et metteur en scène de théâtre, Georges Wilson était aussi une grande figure du 7e art puisqu’il a tourné entre autres  avec Carné, Duvivier, De Broca, De Sica, Visconti, Demy, Chabrol, Schoedoerffer, Verneuil, et Assayas. Georges Wilson est aussi passé derrière la caméra pour tourner « La vouivre », d’après le roman de Marcel Aymé en 1988. sa dernière apparition sur grand écran avait eu lieu en businessman kidnappé dans « Mesrine ». Mais les Français se souviendront probablement toujours de lui dans le rôle du capitaine Haddock de « Tintin et la toison d’or » (1961).

César du meilleur second rôle en 2001 avec la pièce de Tennessee Williams, « la chatte sur un toît brulant », Georges Wison avait à son actif plus de cinquante mises en scènes de théâtre de pièces d’auteurs classiques et contemporains. A l’automne dernier, aux Bouffes du Nord, il avait d’ailleurs mis en scène et joué « Simplement compliqué »  de l’autrichien Thomas Bernhardt et qui devait partir en tournée.

Les archives de l’INA proposent de voir en ligne de nombreuses interview de Georges Wilson.

retrouver ce média sur www.ina.fr
Chroniques, playlist, clips : rétrospective du mois de janvier
Dehors peste le chiffre noir fait hurler la crise
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “Le comédien Georges Wilson est mort”

Commentaire(s)

  • Amelie Blaustein Niddam

    Wilson me ramène à Avignon , de lui je ne connait aucune réalité, je n’ai jamais vu ses pièces, mais son nom est collé à « vilar »  » Gérard Philippe »  » Maria Casarés », son nom m’envoit des images en noir et blanc de la cour d’honneur du palais des papes.
    Décidement, la génération Vilar s’eteint de plus en plus.

    février 4, 2010 at 0 h 03 min
  • kristof

    Georges Wilson était un immense acteur. une carrière exemplaire, une présence imposante et majestueuse. En scène, il avait parfois l’air sévère, bourru mais était plein de malices et de tendresse. Il a toujours défendu et servi un théâtre à la fois exigeant et populaire, un théâtre « élitaire pour tous » donc forcément rassembleur! et n’a jamais quitter les planches : il jouait il y a seulement quelques mois un seul en scène aux bouffes du nord!
    toujours aux Bouffes, je garde un souvenir ému de Bérénice, il y jouait le rôle de Paulin au côté de son fils Lambert Wilson qui le mettait en scène. Tous les deux, pleins d’amour et de pudeur, main dans la main au moment des saluts…

    février 4, 2010 at 11 h 20 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *