A l'affiche
L’agenda cinéma de la semaine du 28 octobre

L’agenda cinéma de la semaine du 28 octobre

28 octobre 2020 | PAR Maëlle Polsinelli

Cette semaine, le cinéma rallume ses lumières avant d’avoir sans doute à baisser le rideau…Au programme : un voyage introspectif autour de l’identité, une plongée drolatique au cœur de l’univers des loups-garous, et un retour dans le passé pour lutter contre l’oubli des ravages du franquisme. 

ADN, par Maïwenn 

Neige, maman divorcée de trois enfants, rend régulièrement visite à son grand-père algérien vivant désormais en maison de retraite, Émir. Émir est son pilier : il l’a élevée et l’a protégée de sa famille toxique. La mort de ce dernier va provoquer chez Neige un profond sentiment de détresse et une remise en question identitaire. Souhaitant comprendre d’où elle vient et qui elle est, Neige va se plonger dans une quête pour connaître son « ADN ». 

Garçon Chiffon, par Nicolas Maury 

Jérémie, comédien trentenaire, peine à rencontrer le succès dans sa vie professionnelle. Sa vie sentimentale, elle, est mise à mal par des crises de jalousie à répétition, et abîme profondément son couple. Sur un coup de tête, Jérémie décide alors de quitter la capitale Française et de se rendre sur sa terre d’origine, le Limousin, ou réside encore sa mère. Ce retour aux sources sera l’occasion pour la mère et son fils d’une explication sur les non-dits de l’enfance. 

100% Loup, par Alexs Stadermann

A la tombée de la nuit, Freddy Lupin et sa famille, humains ordinaires, deviennent des loups-garous. Au soir de son quatorzième anniversaire, Freddy attend sa première transformation comme le salut. Mais surprise : au lieu de se changer en loup-garou, Freddy devient un petit caniche rose aux airs innocents…

Une vie secrète, par Aitor Arregi 

Espagne, 1936. Higinio, partisan républicain, est menacé par l’arrivée des troupes franquistes. Avec sa femme, Rosa, ils décident donc de se cacher dans leur propre maison. Une vie secrète, est l’histoire de leur captivité au coeur de la grande histoire, celle de la guerre civile qui déchira l’Espagne quarante années durant. 

Crédit visuel : © Affiche du film 

Adieu les Cons : une satire en burn out
« Interventions 2020 » de Michel Houellebecq : Persuader de la validité de ses points de vue
Maëlle Polsinelli

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *