Cinema
La conquête : Nicolas Sarkozy et les couloirs d’une élection présidentielle vus par Patrick Rotman et Xavier Durringer

La conquête : Nicolas Sarkozy et les couloirs d’une élection présidentielle vus par Patrick Rotman et Xavier Durringer

08 avril 2011 | PAR Aude Lallart

7 avril 2002-6 mai 2007: Xavier Durringer rassemble un casting de choix pour relater à la manière d’un thriller l’ascension de Nicolas Sarkozy jusqu’au plus haut poste du gouvernement.  Sortie le 11 mai 2011!

D’abord homme de théâtre, Xavier Durringer crée en 1989 la troupe « La lézarde » qui jouera ses textes à travers toute la France. Pour autant, La conquête est loin d’être son premier coup d’essai : de La nage indienne à J’irai au paradis car l’enfer est ici et Chok-Dee, Xavier Durringer explore les genres puis, commence discrètement le tournage de Conquête en août 2010. Réalisé de manière quasi-confidentielle, de façon à ce que l’entourage du président ne puisse pas assister au tournage ni mettre la main sur le scénario, aucun membre de l’équipe technique n’a vu le film sous sa version définitive.

Afin de coller au plus près de la réalité du parcours de Nicolas Sarkozy entre 2002 et 2007, Xavier Durringer a fait appel, pour l’écriture du scénario, à Patrick Rotman, scénariste du documentaire Chirac et titulaire d’un doctorat en histoire. A propos de l’histoire, justement, Patrick Rotman explique dans les colonnes du Point que cette dernière « est enfermée dans une journée. Concrètement, la première scène démarre le matin du deuxième tour de l’élection présidentielle de 2007 et se termine non au Fouquet’s, mais place de la Concorde. » Patrick Rotman affirme n’avoir aucun parti pris, mais Eric Altmayer de Mandarins Cinéma, la production (les frères Altmayer, producteurs à succès de Brice de Nice), indique cependant que toutes les chaînes publiques ont refusé le film.

Les scènes tournées entre Paris et La Baule sont rythmées par la musique de Nicola Piovani, compositeur émérite, récompensé aux Oscars en 1999 pour « La Vie est belle ». Du côté des acteurs, Florence Pernel s’est approprié le rôle en « plongeant dans la vie de Cécilia Sarkozy », tandis que Denis Podalydès, qui interprète Nicolas Sarkozy, dit avoir « regardé beaucoup d’images, (…) sélectionné quelques émissions de télé, lu la plupart des discours importants et observé notamment l’émission d’Arlette Chabot, Face aux Français ».

Si la tradition cinématographique veut que la France soit habituellement plus réticente que les Américains ou les Anglais (W d’Oliver Stone ou The Queen de Stephen Frears) pour traiter des dossiers politiques récents, des films comme L’ivresse du pouvoir de Claude Chabrol ou Le Candidat par Niels Arestrup, ont toutefois commencé à se multiplier ces dernières années autour de la crise, du marketing politique ou des affaires de corruption. Il est également à noter que deux films sur Ingrid Bettancourt devraient sortir prochainement.
Laissant deviner un personnage complexe en rupture avec les présidences précédentes mais plus proche de Jacques Chirac qu’il ne veut bien l’admettre, Patrick Rotman s’appuie en partie sur les carnets du journaliste Michaël Darmon, qui suit le président depuis 2003.

« Mon souci n’est pas de faire un film à charge ou à décharge. Il ne s’agit ni d’un pamphlet ni d’une statue. », explique Patrick Rotman. D’ailleurs, les autres partis politiques sont complètement absents du film. Car Conquête n’est pas un film idéologique, mais plutôt un film qui essaie de comprendre un personnage, qui tente de décrire ce que sont les couloirs-les stratégies, les coups de théâtre et les luttes internes d’une élection présidentielle.

Seules les deux premières minutes ont été projetées publiquement lors du congrès de la Fédération Nationale du Cinéma Français en septembre 2010. Film mystère, présenté comme une comédie ou fiction à l’anglo-saxonne dixit Patrick Rotman, quoi qu’il en soit, Conquête, premier film français dont le 1er rôle a pour personnage un Président encore un exercice, est certes le film-évènement de l’année.

Lucknow au miroir du temps
Gaga du journal Métro
Aude Lallart

3 thoughts on “La conquête : Nicolas Sarkozy et les couloirs d’une élection présidentielle vus par Patrick Rotman et Xavier Durringer”

Commentaire(s)

  • Bonjour,Afin de re9pondre au mieux e0 vos attentes et de vous metrte en relation avec la personne la plus qualifie9e e0 ce sujet, pouvez-vous nous faire parvenir vos coordonne9es.Je vous remercie d’avance.

    décembre 15, 2012 at 15 h 09 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture