Cinema

Fruit Défendu (en salles le 28 décembre), le poids de la religion à l’âge des premiers émois

Fruit Défendu (en salles le 28 décembre), le poids de la religion à l’âge des premiers émois

22 décembre 2011 | PAR Amelie Terranera

Le drame Fruit défendu narre, de façon sensible, l’éveil des sens et de la connaissance de deux adolescentes finlandaises appartenant à une communauté religieuse conservatrice où « la danse, la télévision et le sexe avant le mariage sont interdits ». Le réalisateur Dome Karukoski capte la singulière fragilité de Raakel et Maria, deux héroïnes en quête d’une vie ordinaire, échappant aux codes et contraintes d’un mouvement religieux omnipotent.

Fruit défendu évoque les premiers émois adolescents avec sensibilité, au son d’une BO rock où le hit Young Folks de Peter, Bjorn and John résonne comme l’hymne de cette jeunesse brimée. Cette chronique sans prétention qui a déjà décroché le Prix du public au Festival d’Arras 2009 et le Prix de la meilleure actrice au Festival International de Mons 2010, magnifie avec justesse l’envoûtement procuré par de simples plaisirs : le choc et la beauté d’une première projection cinéma, l’envie d’un baiser ardent, l’agitation d’une grande ville…

« Je veux ressentir, connaître des choses et voir des choses », Maria

Maria et Raakel, issues du mouvement laestadien, quittent leur communauté bucolique, dont l’unique motivation est d’échapper aux enfers, au profit de la capitale finlandaise Helsinki, antre de toutes les tentations juvéniles. En dépit d’une fin précipitée, Fruit défendu se présente comme une découverte du monde et de soi-même. Dome Karukoski entreprend de filmer une quête initiatique contemporaine où les révélations succèdent aux inévitables revers. Les deux actrices Marjut Maristo et Amanda Pilke rayonnent de sincérité malgré l’intrigue commune d’une jeunesse en mutation.

A travers Fruit défendu, son troisième long-métrage, Dome Karukoski questionne, sans prendre position, sur la complexité d’accorder ses désirs et aspirations à un rigorisme moral et sur l’attitude à adopter face aux choix de ses proches. Les deux amies Maria et Raakel emprunteront-elles le supposé chemin de la rédemption ou prendront-elles un sentier détourné ?


 

Box office France 2011: bilan d’une année cinéma exceptionnelle dans les salles françaises!
Rue89 racheté par le Nouvel Observateur
Amelie Terranera

One thought on “Fruit Défendu (en salles le 28 décembre), le poids de la religion à l’âge des premiers émois”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *