Medias
Rue89 racheté par le Nouvel Observateur

Rue89 racheté par le Nouvel Observateur

22 décembre 2011 | PAR Liane Masson

Le site Rue89, « pure player » de l’information gratuite fondé en mai 2007 par Pierre Haski, s’allie aujourd’hui au Nouvel Observateur. L’accord entre les deux groupes, qui se matérialise par le rachat du capital de Rue89 par Claude Perdriel, fondateur et patron du Nouvel Observateur, sera effectif au 31 décembre. Un moyen pour le site web d’assurer sa pérennisation dans un contexte médiatique en crise.

« C’est un tournant important dans la courte histoire de Rue89 », affirme Pierre Haski dans un communiqué publié hier sur son site. Créé par d’anciens journalistes de Libération et « lancé en mai 2007 sans investisseur ni groupe de presse » Rue 89 est un site web d’information qui s’est toujours démarqué par sa qualité et sa grande indépendance. Il compte aujourd’hui plus de deux millions de visiteurs uniques par mois qui apprécient sa liberté d’esprit et sa dimension participative.

Pour Pierre Haski, qui voyait jusqu’à présent son capital diminuer à mesure qu’il tentait de développer le site, ce rachat est devenu une nécessité pour pouvoir continuer l’aventure de Rue89. D’autant que, dans un contexte médiatique en plein bouleversement, il s’agit pour lui de résister à la concurrence croissante des « pure player ». Il affirme : « La mutation numérique de l’ensemble des médias dans un contexte de crise rend nécessaire les alliances et les regroupements. » Et il ajoute plus loin : « Le groupe Nouvel Obs apportera à Rue89 les moyens de son développement, tandis que Rue89 partagera son savoir-faire et son expérience de près de cinq ans de travail sur le Web. »

Mais ce regroupement permettra-t-il encore à Rue89 de conserver l’indépendance et l’ouverture qui lui ont toujours été associées jusqu’à aujourd’hui ? C’est en tout cas ce que Pierre Haski met en avant dans son communiqué : « Tout en s’intégrant dans le groupe du Nouvel Obs, Rue89 restera un site autonome, et les fondateurs (Pierre Haski, président, Laurent Mauriac, directeur général, Pascal Riché, rédacteur en chef) continueront à en assurer la direction comme auparavant. L’indépendance éditoriale et l’autonomie de gestion sont garanties dans l’accord. » Il ajoute encore : « L’ambition des fondateurs et de l’équipe de Rue89 est de poursuivre avec les mêmes principes qui les ont guidés jusqu’ici. »

Daniel Schneidermann, fondateur d’@rrêt sur images (émission de décryptage des média anciennement présentée sur France 5 et aujourd’hui diffusée sur le net) n’y croit pas. Il rend compte, sur un ton assez radical, de sa déception et de sa tristesse dans un article publié ce matin sur le site Rue89. Il déclare : « Tristesse. D’abord de la tristesse, en apprenant soudain que les cousins de Rue89 viennent de se laisser racheter par Claude Perdriel. Depuis 2007, on souque côte à côte, dans l’aventure des « pure players », comme on dit. Chacun dans sa barque évidemment, mais avec des passerelles, en s’enquérant de la santé de l’autre, en se réjouissant sincèrement des caps franchis, des succès réciproques. C’est fini. Au bout de l’impasse, Rue89 a choisi le boulevard. Et c’est triste. J’entends bien les proclamations des fondateurs : on continuera comme avant, rien n’a changé, on reste dans nos locaux, indépendance éditoriale complète, etc, etc. Même s’ils sont de bonne foi, s’ils veulent eux-mêmes y croire, ce n’est évidemment pas vrai. » L’Humanité.fr semble sceptique également, publiant hier un article sur le sujet titré ainsi : « Rue89 racheté par le Nouvel Obs : la fin de l’indépendance des pure players. »

La nouvelle ère médiatique sera-t-elle une ère sans indépendance ? Nous espérons évidemment que non, mais au vu de la tendance du moment, il est en effet difficile de rester confiant quant au développement possible d’une presse web entièrement libre et autonome.

Fruit Défendu (en salles le 28 décembre), le poids de la religion à l’âge des premiers émois
Et l’oiseau s’envole de Marie-Hélène Lafond illustré par Loren Bes
Liane Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *