Cinema

Festival du Film Américain de Deauville : Jason Clarke star de la soirée d’ouverture

Festival du Film Américain de Deauville : Jason Clarke star de la soirée d’ouverture

31 août 2018 | PAR Yaël Hirsch

C’est sous un soleil puissant que s’est ouverte cette 44 e édition du Festival du Film Américain de Deauville. Le film d’ouverture était Le secret des Kennedy de John Curran. Premier « Deauville Talent Award », Jason Clarke qui y incarne Ted, le dernier des frères Kennedy, était le héros de la soirée.

Tapis rouge, once again. Au coucher poétique du soleil sur les planche, c’est un public toujours très élégant qui s’avançait vers le CID de Deauville où la cérémonie d’ouverture de cette 44e édition avait lieu, ce vendredi 31 août 2018.

Souriant, le beau jury présidé par Sandrine Kimberlain a fait son entrée, sous le feu des photographes. Radieuse dans sa robe verte, Sabine Azema se montrait complice avec la Présidente, l’auteure Leila Slimani avait l’air ravie d’être là, tandis que, blanche apparition, Leila Bekhti signait des autographes. De leur côté Sarah Giraudeau habillée en garçonne et les hommes du jury : Pierre Salvadori, Alex Beaupain et Stéphane Brizé, marchaient bien alignés.

Mais le héros de la soiré c’était bien l’acteur australien Jason Clarke. Marié a une française, il était déjà venu présenter Yelling to the sky (2011) et Everest (2015, lire notre critique) au Festival du Film Américain de Deauville. On le connaît également pour ses rôles dans Zéro Dark Thirty de Kathryn Begelow et la Planète des singes. Et évidemment aussi pour la série Brotherhood.

Inaugurant la série des Deauville talents awards (Sarah Jessica Parker et Kate Beckinsale suivront cette année), il a été mis à l’honneur après le chaleureux discours d’ouverture du maire et de Madame l’ambassadeur des Etats-Unis en France. Son travail a été résumé par un efficace discours de Sandrine Kimberlain. Encore un peu d’attente, le temps de voir un montage qui saisit l’acteur à l’œuvre dans une dizaine de films, et l’on a pu entendre son discours à lui, très studieux (même Hamlet a été cité). Jason Clarke y a dit un grand merci à la France, aux Etats-Unis et à l’industrie du cinéma.

Après ces présentations enthousiastes, nous étions très curieux de voir le film où il tient le premier rôle : Le Secret des Kennedy. Signé John Curran, ce film d’époque se concentre sur 7 jours de la vie du sénateur Ted Kennedy, qui conduisait lors d’une sortie de route mortelle pour l’une de ses collègues sur l’île de Chappaquiddick. le public est sorti intéressé, de cette première projection deauvillaise où l’on a même revécu le premier pas de l’homme sur la lune.

La suite du Festival du Film Américain de Deauville, c’est demain.
La critique du Secret des Kennedy, là.

Photo de couverture : Sandrine Kimberlain et Jason Clarke. visuels : YH

Pont Neuf, l’adresse du 10e pour redécouvrir l’art de la Frite Française
Le secret des Kennedy : Focus sur un épisode de la vie de Ted
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *