Cinema
Festival du film chinois : Le règne des Assasssins, un film d’arts martiaux réjouissant avec la belle Michelle Yeoh

Festival du film chinois : Le règne des Assasssins, un film d’arts martiaux réjouissant avec la belle Michelle Yeoh

01 juin 2012 | PAR Olivia Leboyer

La France accueille, du 14 mai au 12 juin, la 2e édition du festival du cinéma chinois, présidé cette année par Alain Delon et Gong Li. Au programme, une sélection électique avec un peu de tout : des gros blockbusters, aux dessins animés, en passant par les comédies légères, les fresques historiques, les films d’action et quelques films d’auteurs !

Voici un vrai film d’arts martiaux chinois, aussi bien ficelé qu’un origami tordu, avec action échevelée, romantisme chromo et stars confirmées (la belle Michelle Yeoh, toujours parfaite). L’an dernier, nous avions adoré Détective Dee et le mystère de la flamme fantôme, un film chinois brillamment mis en scène et plein de petites touches d’humour insolites. Si Le règne des Assassins est moins abouti, on retrouve avec un plaisir d’enfant cet art du conte et cet humour un peu étrange (il s’agit ici de mettre la main sur une affreuse momie coupée en deux, dont la possession permettra, en retour, de maîtriser l’art du mystérieux Gongfu – qui peut, notamment et c’est toujours utile, faire repousser les sexes masculins… !). Les membres de la Pierre Noire courent toute la durée du film après les moitiés de la momie rabougrie : parmi eux, la superbe Bruine, contrainte de changer de visage après avoir tué un Prince et son fils. La scène de métamorphose est très drôle : demandant un « visage ordinaire », la jeune femme devient, quand même, Michelle Yeoh, ce qui n’est pas si mal ! Transformée, Bruine-Michelle Yeoh doit se cacher et dissimuler les super pouvoirs qui ont fait d’elle une femme endurcie (« il faut cacher l’adresse dans la maladresse, chercher la lumière dans l’obscurité et, nuance, chercher la clarté dans l’opacité » !). Ainsi fondue dans la foule d’une petite bourgade peuplée de vieux célibataires bien moches, voilà qu’elle rencontre un beau jeune homme fringant, l’air gentil comme tout avec son petit chignon et ses yeux légèrement ahuris. Après une cour attendrissante, au gré de haltes sous la pluie et de tasses de thé, les deux amoureux convolent, pour enfin goûter un bonheur simple et parfait. Mais, évidemment, les membres de la Pierre Noire ne sont pas si bêtes et retrouvent Bruine…
Rebondissements en pagaille, sentences surprenantes (une certaine confusion dans la concordance des temps et l’orthographe rend les sous-titres encore un peu plus décalés !), romantisme tout à fait plaisant (ici, on s’aime tant que l’on voudrait se changer en pont de pierre pour subir 500 ans d’intempéries, pour la joie irremplaçable de voir passer l’aimée sur soi), final en feu d’artifices, Le règne des Assassins a tout pour plaire !

Le règne des Assassins, de John Woo et Su Zhabin, Chine, 2010, film d’arts martiaux, 117 minutes, avec Michelle Yeoh, Wang Xueqi, Barbie Hsu, Shawn Yue. Projeté pendant le festival du film chinois (du 14 mai au 12 juin 2012).

Designer’s days, entrée en matière(s)
[Live-Report] : Un voyage argentin au coeur de Paris à l’hôtel Edouard 7 (31/05/2012)
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture