Cinema

Fabrice Luchini : De l’allitération à la fellation ?

Fabrice Luchini : De l’allitération à la fellation ?

14 février 2015 | PAR Matthias Turcaud

Pas doté du physique de Brad Pitt, mais fort de sa culture d’autodidacte apprise sur le tas, de son Céline et son Flaubert qu’il connaît par coeur à l’endroit et en verlan, d’un parler enfin qui n’appartient qu’à lui – intégrant aussi bien archaïsmes que modernisme, trésors langagiers que vulgarités de charretier, citations doctes que déclarations beauf dans un flot aussi ininterrompu que jubilatoire – Fabrice Luchini a fait du verbe son arme de séduction numéro un. 

Qu’il soit comédien, écrivain, avocat, prof d’université ou de collège ou encore boulanger épris de Flaubert, Luchini est presque toujours confronté à séduire quelqu’un. La culture en devient un moyen pour épater, briller, draguer enfin. Il y a souvent une belle femme dans les parages, une « bombe atomique » à la Louise Bourgoin ou Gemma Aterton, car la confrontation risque en effet de produire des étincelles. Chez d’autres, ce sont des biceps huilés et bronzés ou des abdominaux généreusement musclés qui servent d’atouts décisifs, chez Luchini ce sont les charmes du langage, et l’intelligence de la pensée.

C’est par le bagage culturel dont disposent les personnages souvent intellectuels qu’il interprète – des anecdotes comme celle sur Tristan Bernard dans la vidéo ci-dessus, des vers, du savoir en bref – que Luchini s’efforce d’arriver à ce qui est régulièrement son objectif plus ou moins tacite : baiser. Il trouve cependant aussi dans le langage lui-même un fonds de commerce plus qu’efficace, tous les mots qu’il emploie et qu’il investit d’une tension que nous n’hésiterions pas à qualifier d’érotique. C’est dans la gestion du langage qu’il excelle, son débit, ses pauses, sa manière de s’attarder à l’envi sur certains termes – comme lorsqu’il évoque, dans le récent Gemma Bovery d’Anne Fontaine, une « croquinette multi-céréales » et qu’il confère à cette expression une dimension extrêmement sexuelle. Pour faire court, on pourrait dire que le comédien, le langage, les mots sont sexués. Tout peut déjà se passer dans le langage, même l’orgasme …

Crédit photo : photo officielle du film La Discrète de Christian Vincent (1991).

Les Franglaises, une explosion d’énergie sur la scène du Bobino
Future Archive, Prada livre 30 ans de reliques de la marque
Matthias Turcaud
Titulaire d'une licence en cinéma, d'une autre en lettres modernes ainsi que d'un Master I en littérature allemande, Matthias, bilingue franco-allemand, est actuellement en Master de Littérature française à Strasbourg. Egalement comédien, traducteur ou encore animateur fougueux de blind tests, il court plusieurs lièvres à la fois. Sur Toute La Culture, il écrit, depuis janvier 2015, principalement en cinéma, théâtre, ponctuellement sur des restaurants, etc. Contact : [email protected]

One thought on “Fabrice Luchini : De l’allitération à la fellation ?”

Commentaire(s)

  • TURCAUD Marie

    excellente analyse de Lucchini

    février 15, 2015 at 9 h 01 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *