DVDs

Sortie dvd : Rebelle de Kim Nguyen : dans l’enfer des enfants-soldats

Sortie dvd : Rebelle de Kim Nguyen : dans l’enfer des enfants-soldats

02 avril 2013 | PAR Elodie Rustant

Eprouvante plongée dans le calvaire d’une enfant-soldat, le dernier film du québécois Kim Nguyen ferait passer Blood Diamond d’Edward Zwick pour une gentille bluette.

En pleine guerre civile, la jeune Komona est enlevée dans son village par l’armée des rebelles et forcée d’abattre ses parents. Embrigadée dans l’armée, elle devra se soumettre à l’autorité du redoutable Grand Tigre, commettre les pires crimes, avant de s’enfuir, accompagnée d’un autre enfant-soldat, Le Magicien qui s’est épris d’elle.

L’une des jolies trouvailles scénaristiques de Rebelle est d’avoir construit le récit selon la narration que fait Komona au bébé qu’elle porte dans le ventre. Pour incarner cette voix off, Kim Nguyen a fait appel à une rescapée du génocide rwandais, la jeune actrice congolaise Rachel Mwanza ne parlant pas français durant le tournage.

Ancienne enfant des rues, Rachel Mwanza (qui a remporté l’Ours d’argent de la meilleure actrice au dernier festival de Berlin) crève littéralement l’écran par la spontanéité absolue de son jeu, et par son étonnante présence.

Outre cette voix off, le personnage de Komona parle peu, selon le désir de Kim Nguyen qui explique que les enfants soldats ont appris à « pleurer de l’intérieur ». C’est dans ces silences et au travers du regard de l’enfant qu’on lit l’infinie souffrance vécue, et l’incompréhension face à ce monde d’adultes devenus fous.

Les scènes d’extrême violence font face à un imaginaire enfantin fantasmagorique à l’image de ces personnages-fantômes évoluant lentement dans la forêt symbolisant les victimes de la barbarie. Kim Nguyen a puisé dans les récits d’enfants-soldats pour créer ce qu’il nomme des « outils dramatiques ».

Apolitique, le film ne se propose pas de solutionner le drame des enfants-soldats et va plus loin qu’une simple dénonciation violente et abrupte. Baigné d’entêtantes musiques angolaises, Rebelle trouve son équilibre entre peinture brutale sans concession, et instants de pure vie, comme suspendus, bien au dessus du bourbier de la guerre.

A noter : L’édition DVD propose un passionnant entretien avec le grand reporter de guerre Alain Louyot, auteur de Gosses de guerre, ouvrage consacré au phénomène des enfants-soldats dans le monde.

Rebelle de Kim Nguyen avec Rachel Mwansa, Alain Lino Mic Eli Bastien, Serge Kanyindaplus, 2012, Blaq out

Le graffeur Horfée passe la Manche, et voit son travail exposé à Londres
Monstres sacrés au Collège des Bernardins : Alan Vega et Marc Hurtado
Elodie Rustant

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *