DVDs
Les cinq sous de Lavarède de Maurice Cammage sort en Dvd

Les cinq sous de Lavarède de Maurice Cammage sort en Dvd

21 août 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Lavarède est un jeune homme vantard qui se prétend l’auteur de voyages et d’exploits qu’il n’a pas accompli. Le testament de son oncle va le mettre au défi de faire de sa vantardise une réalité. En effet, pour hériter des trente millions, le neveu va devoir faire le tour du monde en moins de cent jours en passant par New York, San Francisco, Calcutta et Le Caire, le tout avec seulement cinq sous en poche. Il est pour ce faire contrôlé par le meilleur ami du défunt, la fille de ce dernier et par monsieur Bouvreuil, son propriétaire, ces derniers hériteront des trente millions si Lavarède échoue.

Du livre de Paul d’Ivoi datant de 1894, Maurice Cammage a tiré un film trépidant qui met totalement en valeur le génie comique de Fernandel. Sa complicité avec ce dernier est évidente, ils ont tourné ensemble de nombreux films dont Beau jour de noces, Le coq du régiment, Nuit de folies, Les bleus de la marine, Monsieur Hector et Le chapeau de paille d’Italie. Cette œuvre offre aussi de beaux cadrages expérimentaux et un noir et blanc travaillé. Maurice Cammage était également connu pour être un très bon dialoguiste et les répliques comiques fusent en effet avec brio dans ce film. Il offre aussi à Fernandel l’opportunité de pousser la chansonnette à deux reprises avec « Je suis une petite nature » et « C’est comme cela à Calcutta », deux purs régals. Le comique cotoîe souvent l’absurde et les représentations stéréotypées des lieux visités font beaucoup sourire: tout le film a été tourné dans le Sud de la France et l’on tente de nous faire croire que nous sommes transposés à San Francisco dont la représentation du quartier chinois est particulièrement divertissante, à Calcutta et au Caire, les images d’archives engagent les séquences pour nous rendre plus crédible les lieux présentés ensuite. L’imaginaire de cette époque quand à l’Orient est à la fois riche et divertissant, crédible sans doute alors mais plus de nos jours, le film constitue en ce fait un document historique intéressant quand au savoir dans les années 1930 des français relativement à l’Orient, il n’y a effectivement pas que Lavarède qui aurait besoin d’un petit voyage.

Outre l’excellence de Fernandel qui tient le film à lui tout seul avec son irrésistible facétie et son plaisir indéniable à jouer la comédie, nous retrouvons également la subjuguante Josette Day dans le rôle féminin principal, irradiante de douceur et de charme, pleine de fraîcheur et de vivacité. Son chemin recroisera celui de Fernandel pour La fille du puisatier de Marcel Pagnol, son époux d’alors, en 1940. Deux autres excellents acteurs complètent ce casting: Marcel Vallée qui fait beaucoup rire dans le rôle de Bouvreuil, le créancier et Jean Dax, superbement flegmatique et anglais dans une prestation discrète et nuancée.

Nous ne pouvons que féliciter les éditions Zylo pour la ressortie de ce chef d’œuvre comique qui est pour la première fois en Dvd, réjouissant et bon enfant mais aussi instructif. Le seul bémol est l’absence de restauration du film qui le mériterait mais l’état de la bande ne le rendait peut-être pas possible. Une heure quarante cinq de pur plaisir, ne surtout pas s’en priver et l’occasion aussi d’en profiter pour relire l’excellent livre de Paul d’Ivoi qui évoque plaisamment un autre chef d’œuvre: Le tour du monde en 80 jours publié en 1873 de Jules Verne.

Les sorties cinéma du 22 août
Aurillac, place au théâtre
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture