Cinema

Critique: Touristes, road movie romantique et poétique, à l’humour noir sanglant, pépite du cinéma britannique

Critique: Touristes, road movie romantique et poétique, à l’humour noir sanglant, pépite du cinéma britannique

27 décembre 2012 | PAR Gilles Herail

[rating=5]

Touristes manie l’humour noir avec précision mais se laisse surtout tenter par une atmosphère plus poétique, plus romantique. Un couple d’affreux magnifique, tuant à coup de pierre, mais étonnament touchants. On aime.

Horreur et comédie sont devenues l’apanage d’un cinéma britannique qui cherche sa voie dans un contexte toujours difficile pour le cinéma européen, France exceptée. Touristes s’inscrit dans cette veine, en apparence, proposant au programme les paysages de la campagne anglaise, un humour noir et violent et une tonalité absurde. A la vision du film, on peut se dire légitimement qu’il y a eu tromperie sur la marchandise, mais qu’on est face à une bonne surprise.

Moins comique qu’annoncé, Touristes est en réalité beaucoup plus étrange, trouble, onirique voire même romantique. Bien sur pas une comédie romantique rose bonbon, l’atmosphère restant sombre et décalée. Certes tous les élans poétiques sont désamorcés par les nombreuses scènes de meurtre, très jouissives. Mais le tempo du film est plus lent, contemplatif. Le choix d’une région rurale et de ses musées improbables donne au film cette fraicheur et une touche intemporelle.

Loin d’appliquer simplement à la lettre les nouveaux codes de la comédie horrifique britannique dont le réalisateur se réclame, Sightseers est plus proche de la Belgique. D’un C’est arrivé près de chez vous, d’un certain cinéma de Benoit Mariage. D’une école grolandaise qui marie mieux que personne l’absurde, le social et la poésie (voire même le romantique avec le relation Depardieu/ Adjani dans Mammuth. Touristes est un très bel instant de pellicule. Avec des choix musicaux aux petits oignons, illustrant parfaitement la belle étrangeté du film, nous faisant redécouvrir un titre magnifique de Dutronc. Loin du seul éclat de rire transgressif annoncé mais un road movie noir et étrange à découvrir.

Sightseers, un film britannique de Ben Wheatley avec Alice Lowe et Eileen Dewis, durée 1h29, sortie le 26 décembre 2012

Episode 6 de la Web Serie de Steve Catieau « Le prolongement de moi »
Bilan Box office France 2012: les succès, les surprises et les bides
Gilles Herail

One thought on “Critique: Touristes, road movie romantique et poétique, à l’humour noir sanglant, pépite du cinéma britannique”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *