Cinema
[Cannes 2021, Semaine de la critique] Robuste de Constance Meyer

[Cannes 2021, Semaine de la critique] Robuste de Constance Meyer

08 juillet 2021 | PAR Sarah Dray

Mercredi 7 juillet, en ouverture de la 60e Semaine de la critique, était présenté Robuste, de Constance Meyer. Premier film talentueux, porté par Gérard Depardieu et Déborah Lukumuena. 

Lorsque son bras droit et seul compagnon doit s’absenter pendant plusieurs semaines, Georges, star de cinéma vieillissante, se voit attribuer une remplaçante, Aïssa. Entre l’acteur désabusé et la jeune agente de sécurité, un lien unique va se nouer.

Robuste nous conte la rencontre de deux personnes que tout oppose, mais que la réalisatrice Constance Meyer nous présente sur un pied d’égalité. Sans beaucoup se parler, ils vont se comprendre et s’apprivoiser.

Depardieu est excellent dans le film, avec toutes les qualités d’acteur et le naturel qu’on lui connaît. Deborah Lukumuena confirme ce qu’on avait vu d’elle dans Divines, avec un jeu tout en subtilité.

La réalisatrice signe ici un premier film très touchant, plein d’émotion. Au-delà même de la tendresse qui s’installe entre Georges et Aïssa, on retrouve aussi beaucoup de poésie. Le film nous laisse suspendus, comme hors du temps.

Mais ce n’est pas tout, le film est également pétri d’humour et de sourires, il nous apporte une joie toute particulière : tendre et mélancolique.

Gageons que ce premier film aura un bel accueil en salle et qu’il réunira les inconditionnels de Gérard Depardieu et les amoureux d’un cinéma français qui aiment les belles rencontres et les duos atypiques.

Robuste a, en tout cas, reçu pour cette ouverture de la 60e Semaine de la critique, toute l’attention qu’il méritait, avec une standing ovation du public cannois qu’on sait exigeant et connaisseur.

Robuste, de Constance Meyer, avec Gérard Depardieu, Déborah Lukumuena, Lucas Mortier, Megan Northam, Florence Janas, Steve Tientcheu, France, 2021, 1h35
visuel : Photo du film © dharamsala / Diaphana Distribution

Lamenta, le deuil glisse sur la Cour minérale du Festival d’Avignon
La tournée estivale de Guiss Guiss Bou Bess
Sarah Dray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture