Cinema
Cannes 2014 : pour Un certain regard, jury engagé et pointu

Cannes 2014 : pour Un certain regard, jury engagé et pointu

12 mai 2014 | PAR Geoffrey Nabavian

Un certain regard, et pas des moindres. Cette année, l’honneur de la présidence de cette section du Festival de Cannes revient à l’argentin Pablo Trapero, qualifié lorsqu’il s’agit de prendre le pouls de la réalité sociale de son pays. Pour l’entourer, des artistes tantôt engagés, tantôt davantage connus des cinéphiles.

La PirogueElle ne va décidément pas vous laissez vous reposer, cette édition cannoise 2014. Ainsi, c’est Pablo Trapero qui présidera le jury Un certain regard. Le cortège de personnages qui peuplent ses films a de quoi essouffler d’avance. Jugez plutôt: un jeune homme de la campagne intégrant une unité de police… corrompue (El Bonaerense, 2003) ; une jeune mère donnant naissance à son enfant… en prison (Leonera, 2008) ; un avocat (le grand Ricardo Darin) tirant profit des accidents de la circulation, qui vit une romance avec… une jeune urgentiste toxicomane (Carancho, 2011)… Que voulez-vous: quand il s’agit de regard, porté par un cinéaste maître de son art sur la réalité sociale de son pays… Et quand on sait, comme Christine Legrand le rapportait dans Le Monde, qu’en Argentine, « El Bonaerense est montré dans les écoles de police » ou qu’« un groupe de sénateurs a présenté un projet de loi, dénommé  »anti-carancho » » après la sortie du film de Trapero…

Pour accompagner celui-ci lors de cette édition cannoise, d’autres noms furieusement engagés répondent-ils à l’appel ? Pas tant que ça. On trouve tout de même dans le jury le sénégalais Moussa Touré, réalisateur de films à forte thématique sociale, de TGV (1997) jusqu’à La Pirogue, sorti en 2012. L’histoire d’un capitaine devant conduire clandestinement trente hommes de Dakar jusqu’aux Canaries, sur une pirogue héroïque, et peut-être perdue d’avance… Les autres membres sont davantage connus des cinéphiles : ce sont l’actrice habituée des rôles de femmes écorchées Maria Bonnevie, d’origine suédoise et norvégienne, que vous avez pu voir dans Dina, Reconstruction ou Le Bannissement ; et Peter Becker, président de la « Criterion Collection », compagnie américaine de distribution et de restauration de films, au travail pointu. Sans oublier, pour finir, une touche française : la discrète et talentueuse Géraldine Pailhas, que vous avez pu adorer dans Jeune et jolie, Les Yeux de sa mère ou L’Adversaire. Cette équipe nous promet un regard exigeant vis-à-vis de la sélection, dans laquelle un film se verra décerner le prix Un certain regard. Un choix qui sera, a priori, tranché, récompensant un œil de cinéaste au point de vue tranchant.

Visuel: affiche La Pirogue © Rezo Films

Visuel Une: photo de Moussa Touré © Rezo Films

Woody Allen s’entoure de Joaquin Phoenix pour son nouveau film
Gagnez 10×2 places pour le film « The Homesman » de Tommy Lee Jones en salles le 18 mai
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture