Cinema
Almanya : Le retour est un maître venu de Turquie

Almanya : Le retour est un maître venu de Turquie

21 avril 2012 | PAR Yaël Hirsch

Premier long métrage de la talentueuse et jeune réalisatrice née à Dortmund, Yasemin Samdereli, « Almanya » est une comédie communautaire réjouissante avec un grand supplément d’âme. Le retour d’un patriarche turc aux sources de son village, escorté par toute sa famille, plus d’un demi-siècle après avoir fait le voyage inverse. Le succès le plus inattendu de l’année 2011 en Allemagne (1,6 million d’entrées) sort en France le 30 mai 2012.

La Ruhr, années 2000. Une grande famille d’origine turque se réunit pour le déjeuner. Le petit dernier, Cenk, 6 ans, dont la maman est blonde comme les blés et le père brun méditerranéen pose soudain la question qui fâche : est-il turc ou allemand ? A l’école aucun des deux « camps » ne veut de lui dans son équipe de foot. En famille, c’est sa cousine de 22 ans, Canan, qui commence à expliquer au petit garçon l’histoire de l’arrivée en Allemagne de leur grand-père, Hüseyin (formidable Fahri Ogün Yardim ), qui, venu pour gagner de l’argent y a amené également sa famille. Alors même qu’il vient d’avoir son passeport allemand après 50 ans de résidence, cet adorable patriarche exige que toute la famille le suive pour les vacances de printemps en Turquie : il a acheté une maison de vacances dans son village d’origine et veut la montrer à toute sa nichée.

A mi-chemin entre « America, America » de Eliah kazan et de l’incontournable « Head-On » (« Gegen die Wand » ) de Fatih Akin, Almanya a la bonne idée de laisser le sérieux du premier et la poésie du deuxième pour suivre une pente comique. Humain, profond et servi par des acteurs totalement formidables, l’œuvre de Yasemin Samdereli donne la parole aux jeunes générations qui rappellent l’histoire familiale avec autant de liberté que de fidélité. Un belle fresque sur le retour impossible aux origines, sur les complexités et les richesses du métissage, qui fait un bilan « globalement » très positif sur l’immigration turque en Allemagne. En dehors de la communauté turque, Almanya parlera à tous les membres de diasporas qui sont reconnaissants à leurs pays d’accueil mais ne veulent pas oublier d’où ils viennent.

Almanya, de Yasemin Samdereli, avec Fahri Ögün Yardim, Demet Gül, Antoine Monot Jr., Axel Milberg, Katharina Thalbach, Cem Siepert, Roland Kagan Sommer et Vedat Erincin, 2011,1h37. Sortie le 30 mai 2012.

Infos pratiques

BD : Sexe, amour et déconfiture de Fabrice Tarin
Pina Bausch, 1980, la danse est dans le pré
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “Almanya : Le retour est un maître venu de Turquie”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    Soutenez Toute La Culture