A l'affiche
« Patéma et le monde inversé » : un film renversant

« Patéma et le monde inversé » : un film renversant

04 mars 2014 | PAR Sandra Bernard

Retour fracassant pour Yasuhiro Yoshiura, connu pour sa série Time of Eve et son court métrage d’animation Pale Cocoon avec son nouveau film Patéma et le monde inversé.

[rating=5]

Patema et le monde inverse

Il y a de cela des centaines d’années, la Terre a subi une catastrophe écologique sans précédent causant une grave perturbation de la gravité terrestre entraînant la disparition de millions de personnes. Les survivants se sont retrouvés séparés en deux mondes inversés ignorant tout l’un de l’autre. Dans le monde souterrain, Patéma, 14 ans est une adolescente espiègle. Cette aventurière qui rêve d’ailleurs n’hésite pas à désobéir au chef de la commuanuté pour poursuivre ses découvertes. Sur la terre ferme, Age est un lycéen mélancolique. Traumatisé par la disparition de son père, il a du mal à s’adapter à son monde totalitaire où regarder le ciel est signe d’hérésie. Le hasard va provoquer la rencontre des 2 adolescents en défiant les lois de la gravité. Ce n’est pas seulement leur vie qui s’en trouve modifiée mais bien le monde dans lequel ils vivent. Ils devront faire face à la peur, l’intercompréhension, le fanatisme totalitaire et toute la violence qui en résulte jusqu’à la révélation ultime tout à fait renversante.

Outre son histoire originale qui tient le spectateur en haleine jusqu’à la dernière minute – que de rebondissements – c’est le traitement du film qui fait toute sa saveur tant sur le fond que sur la forme.

Sur la forme d’abord, le dessin est lisse et détaillé, la mise en scène alterne sans heurt entre l’envers et l’endroit, présentant alternativement le point de vue des deux principaux protagonistes. La musique est également très importante. Formée autour des termes de Patéma et Age, la symétrie entre les deux personnages a été poussée jusqu’à inverser le thème de Patéma pour donner celui de Age.

Sur le fond maintenant, plus complexe qu’il n’y parait, l’histoire ne se résume pas en la rencontre de deux adolescents que tout oppose. C’est une histoire de découverte, de tolérance et d’espérance.  La violence n’est jamais directement montrée, c’est surtout dans les paroles et les non-dits qu’elle se cache. Aussi, si le film n’est pas contre indiqué pour un jeune public, celui ci  risque fort de passer à côté du message de l’auteur. Réalisé tambour battant, le film ne souffre d’aucun temps mort, si bien que l’on ne voit pas passer les 1h39 minutes de l’intrigue.

Informations pratiques :

Sortie : 12 mars 2014, durée : 1h39 min, Réalisé par Yasuhiro Yoshiura, avec les voix (VO) de  Yukiyo Fuji, Nobuhiko Okamoto, Shinya Fukumatsu, Genre Animation, Nationalité Japonais

Visuel : (c) Affiche du film

Alexandre Adler raconte « Quand les Français faisaient l’Histoire »
Eurovision 2014 : la France représentée par les pétillants Twin Twin
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture