A l'affiche
Les invincibles, une comédie populaire mais pas populiste

Les invincibles, une comédie populaire mais pas populiste

17 septembre 2013 | PAR La Rédaction

 

 

Quand Marco Cherqui, le brillant producteur du Prophète de Jacques Audiard rencontre Europacorp, cela donne une comédie populaire mais intelligente au service de la tolérance. En salles ce mercredi 18 septembre 2013.

Mokhtar Boudali (joué par Atmen Khelif très en verve) est un Français d’origine maghrébine qui deviendra champion de pétanque grâce à son coach (Gérard Depardieu en grande forme). Tombera-t-il dans les pièges que lui tendent un affreux businessman du sport (Edouard Baer dans un rôle de cynique désinvolte qui lui sied a merveille) qui veut s’en débarrasser après l’avoir fait connaître ou dans les bras de sa charmante assistante (Virginie Efira particulièrement inspirée)?

Derrière cette comédie légère qui fleure bon le film du dimanche soir de notre enfance, non sans rappeler Claude Zidi ou Gerard Oury, se cache en fait une vraie réflexion sur l’intégration. C’est que ce film, Atmen Khelif le porte depuis plus de 10 ans. Sa sensibilité, son regard de fils d’immigré, affleurent à tout moment au détour d’une phrase ou d’un regard. »Mais moi je suis français » dit-il à sa mère dans le film qui lui répond « oui mais il n’y a que toi qui le sait ». Voilà bien le drame d’une population qui ne se sent pas française en France et n’est plus algérienne en Algérie. Et si Atmen rêve de chanter la Marseillaise sur le podium, c’est sous les couleurs de l’Algérie qu’il gagnera le championnat. Ce qui donnera un des moments d’anthologie du film, qui dans une scène prémonitoire tournée avant son exil, verra Gérard Depardieu demander sa naturalisation algérienne.

A l’exception du metteur en scène Fréderic Berthe qui a fait le job, visiblement sans empathie ni pour le sujet ni pour ses acteurs, du film émane la joie d’un tournage heureux en famille, celle d’Edouard Baer et Atmen Khelif, amis à la ville, pour qui le cinéma peut faire rire et penser à la fois. Alors si vous êtes las de voir le front national progresser, si vous êtes écœuré de voir Jean Roucas chez Marine le Pen, si le populisme et l’extrême droite vous font peur, foncez voir les Invincibles.

Les invincibles, de Frédéric Berthe, avec Atmen Khelif, Gérard Depardieu, Edouard Baer, Virginie Efira, France, 1h35 min. Sortie le 18 septembre 2013.

Visuels : affiche et photos officielles du film.

Grisha.

Paris célèbre cette semaine les Rives de la Beauté
Gagnez 2×2 places pour le concert de Carmen Maria Vega à Chevilly-Larue (Festi’Val de Marne) le 12.10
La Rédaction

One thought on “Les invincibles, une comédie populaire mais pas populiste”

Commentaire(s)

  • Max Heller

    Nous n’avions pas éclaté de rire au cinéma et essuyé une larme dans la minute d’après depuis Intouchables. C’est un film généreux dont on sort regonflé, avec l’envie de faire une petite pétanque et de boire un pastis avec notre voisine de palier! Baer, Kelif, Depardieu, Prévost, Effira, Galabru. Merci!

    septembre 18, 2013 at 12 h 50 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *