A l'affiche
La sélection cinéma de la semaine du 8 avril

La sélection cinéma de la semaine du 8 avril

08 avril 2015 | PAR Constance Delamarre

Cette semaine de cinéma s’annonce plutôt noire, entre thrillers, tragédies amoureuses, drames familiaux et psychologiques…mais c’est aussi la semaine des premiers films ! Découvrez les talents de réalisateur de notre humoriste Jamel Debouzze et de notre séduisant Ryan Gosling.

Pourquoi j’ai pas mangé mon père de Jamel Debouzze

C’est l’histoire d’Édouard, le fils aîné du roi des simiens qui, considéré à sa naissance comme trop chétif, est rejeté par sa tribu. Il grandit auprès de son ami Ian et découvre le feu, la chasse, l’habitat moderne, l’amour et l’espoir. Généreux, il veut tout partager et mener son peuple avec éclat et humour vers la véritable humanité…celle où on ne mange pas son père.

Lost River de Ryan Gosling

Premier film de Ryan Golsing qui raconte l’histoire d’une mère célibataire, entraînée peu à peu dans les bas-fonds d’un monde sombre et macabre, pendant que Bones, son fils aîné, découvre une route secrète menant à une cité engloutie. Lire notre critique, faite à l’issue de la projection à Cannes  en 2014, ici.

Dark Places de Gilles Pasquet-Brenner

Libby Day, incarnée par Charlize Theron a huit ans lorsqu’elle assiste au meurtre de sa mère et de ses sœurs dans la ferme familiale. Son témoignage accablant désigne son frère Ben comme le meurtrier. 30 ans plus tard, un groupe d’enquêteurs amateurs la convainc de se replonger dans le souvenir de cette nuit cauchemardesque. De nouvelles vérités vont émerger, remettant en cause son témoignage clé dans la condamnation de son frère. Lire notre critique ici.

Jack d’Edward Berger

Jack est déjà à dix ans le responsable de son petit frère et de sa mère, qui travaille la journée et fait la fête la nuit. Mais un événement va venir bouleverser le quotidien de ce trio. Les services de protection de l’enfance décident de retirer la garde des deux garçons à la jeune femme et de placer Jack dans un centre d’hébergement.

L’Astragale de Brigitte Sy

Albertine, jouée par Leïla Bekhti, saute le mur de la prison où elle purge une peine pour hold-up. Dans sa chute, elle se brise l’os du pied : l’astragale. Elle est secourue par Julien, porté par Reda Kateb, repris de justice, qui l’emmène et la cache chez une amie à Paris. Pendant qu’il mène sa vie de malfrat en province, elle réapprend à marcher dans la capitale. Mais quand Julien est arrêté, elle se retrouve seule, se prostitue pour survivre et lutte pour sa fragile liberté. Lire notre critique ici.

Cake de Daniel Barnz

Claire Bennett va mal et ne parvenant plus à le dissimuler, elle cède à l’agressivité avec tous ceux qui l’approchent. Son mari et ses amis ont pris leurs distances avec elle, et même son groupe de soutien l’a rejetée. Profondément seule, Claire ne peut plus compter que sur la présence de sa femme de ménage Silvana, qui supporte difficilement de voir sa patronne accro à l’alcool et aux tranquillisants. Mais le suicide de Nina, qui faisait partie de son groupe de soutien, déclenche chez Claire une nouvelle fixation, s’interrogeant sur la frontière entre la vie et la mort. Elle se rapproche de la famille de Nina pour tenter de trouver le réconfort… Avec Jennifer Aniston, inattendue dans le rôle de Claire, Adriana Barraza et Anna Kendrick citées à l’Oscar.

Jamais de la vie de Pierre Jolivet

Franck, 52 ans, est gardien de nuit dans un centre commercial de banlieue. Il y a dix ans, il était ouvrier spécialisé et délégué syndical, toujours prêt au combat. Aujourd’hui, il est le spectateur résigné de sa vie et s’ennuie. Une nuit, il voit un 4×4 qui rôde sur le parking. La curiosité le sort de son indifférence et il décide d’intervenir. Une occasion pour lui de reprendre sa vie en main…

The Humbling de Barry Levinson

Célèbre comédien de théâtre, Simon Axler, joué par le grand Al Pacino, sombre dans la dépression au point de devenir suicidaire lorsqu’il perd soudainement son don. Pour tenter de retrouver le feu sacré, il entame une liaison avec une lesbienne deux fois plus jeune que lui. Mais très vite, leur relation sème le chaos dans leur vie…

Visuels © Pathé Distribution / Alfama Films / Ad Vitam / DR

[La recette de Claude] Oeuf cocotte aux fromages et au cumin
Mon élue noir, le Sacre lointain d’Olivier Dubois
Constance Delamarre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *