A l'affiche
[Critique] »Les deux amis », petits dérèglements entre amis chez Louis Garrel

[Critique] »Les deux amis », petits dérèglements entre amis chez Louis Garrel

30 août 2015 | PAR Olivia Leboyer

DEUX-AMIS

Après quelques formats courts (Petit tailleur en 2010, La Règle de Trois en 2013), Louis Garrel réalise son premier film (présenté en mai à la Semaine de la Critique). La règle de trois s’applique toujours, l’apparition d’une belle et mystérieuse jeune femme mettant à l’épreuve le fonctionnement du tandem. Sortie le 23 septembre.

[rating=4]

Le titre sonne comme une fable de La Fontaine. Classique, la structure fait penser à une pièce de théâtre, du Musset (le film s’inspire des Caprices de Marianne) ou du Molière, où les rôles de maîtres et de valets distribués presque naturellement. Le jeune premier et son ami-valet, soit Louis Garrel (Abel) et Vincent Macaigne (Clément). Tous deux totalement charmants, bien sûr, chacun à sa manière. Evidente et féline pour Louis Garrel, intrusive et maladroite pour Vincent Macaigne. Tous les deux sont aussi exaspérants l’un que l’autre : le charme désinvolte et poseur d’Abel, la voix lancinante et angoissée de Clément. Leur duo est rôdé comme un numéro. Aussi, lorsque Clément tombe amoureux, fait-il naturellement appel à son ami pour l’aider à conquérir sa belle.

« Oui, bon d’accord, elle est belle, mais la beauté, tu sais bien, ça complique tout » lance négligemment Abel. Front haut, petit nez, voix rauque, Golshifteh Farahrani est très belle et, surtout, très mystérieuse. Prisonnière (comme un écho à L’Astragale de Brigitte Sy, mère de Louis Garrel ?), elle sort uniquement la journée mais, Cendrillon d’aujourd’hui, doit réintégrer la prison à la tombée du jour. Les deux amis l’ignorent et tentent, à toute force, d’entraîner la jeune femme avec eux. « Pas celle-la, Abel! » prévient Clément. Mais la mécanique est enclenchée.

Tous trois en marge de la société, ils placent leurs idéaux dans les sentiments. Le début du film séduit, amuse puis, au fur et à mesure, la relation entre les deux amis se fait plus ambiguë, plus trouble et le film devient encore meilleur. Les mots irréparables, les changements de rôles dominant/dominé, les élans romantiques, les illusions perdues, s’enchaînent avec beaucoup de justesse. On a l’habitude de voir Louis Garrel et Vincent Macaigne exprimer une certaine folie, de la violence (une folie douce pour Louis Garrel chez Christophe Honoré notamment, et une violence plus directement explosive pour Vincent Macaigne, comme dans La Bataille de Solferino ou Tonnerre). Mais, ici, c’est Golshifteh Farahani qui crie, de toutes ses forces, sa détresse, et c’est magnifique.

Un beau premier film, qui charme et émeut.

Les deux amis, de Louis Garrel, France, 2015, 1h40, scénario de Louis Garrel et Christophe Honoré, avec Vincent Macaigne, Golshifteh Farahani, Louis Garrel, Mahaut Adam, Pierre Maillet, Christelle Deloze, Aymeline Valade, Luc Poignant, Laurent Laffargue. Sortie le 23 septembre 2015.

visuels: photo, affiche et bande annonce officielles du film.

« L’air des géants » envahit La Villette
« Popcorn Machine », un cirque contemporain qui brouille les pistes
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

One thought on “[Critique] »Les deux amis », petits dérèglements entre amis chez Louis Garrel”

Commentaire(s)

  • Matthias Turcaud
    Matthias Turcaud

    Golshifteh Farahani est en effet sublime, mais on avait déjà vu cent fois Louis Garrel et Vincent Macaigne comme ça. On connaît par coeur la désinvolture de l’un comme les explications confuses de l’autre … Le film a par ailleurs des affétéries inutiles (musique trop envahissante, lettrage bleu du générique). Mais « Les Deux Amis » présente tout de même son petit lot de jolis moments.

    septembre 24, 2015 at 13 h 13 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *