A l'affiche
[Critique] « Nos pires voisins » : énième comédie sur le passage à l’âge adulte. Vite vue, vite oubliée

[Critique] « Nos pires voisins » : énième comédie sur le passage à l’âge adulte. Vite vue, vite oubliée

09 août 2014 | PAR Gilles Herail

La « comédie de l’été » ne sera pas Nos pires voisins. Épisodiquement drôle et malgré un casting au capital sympathie énorme, la comédie de Nicolas Stoller échoue à maintenir le rythme et à relancer ses gags. 

[rating=2]

Synopsis officiel : À première vue, les jeunes parents que sont Mac et Kelly Radner vivent le parfait rêve américain,avec leur adorable petite Stella et une maison fraîchement (et difficilement) acquise dans un charmant quartier résidentiel. Quand ils découvrent que leurs nouveaux voisins ne sont autres que les membres fervents et débridés d’une confrérie étudiante, ils essaient d’abord de s’assurer leur sympathie et leur respect. Mais la fiesta et les frasques incessantes des étudiants poussent le couple à se montrer plus virulent pour protéger leur territoire et leur tranquillité, et ce qui n’était que des enfantillages dégénère rapidement en un conflit épique de générations

Seth Rogen est cet acteur star de la comédie contemporaine américaine, présent dans beaucoup des grands succès du genre ces dernières années (En Cloque mode d’emploi, The Green Hornet, This is the End etc.). Son duo avec Rose Byrne fonctionne très bien, grâce à une vraie complicité et une vision pas inintéressante d’un couple de trentenaires en 2014. L’actrice a hérité d’un vrai rôle, bien écrit, et ne se fait pas voler la vedette en récupérant de nombreuses répliques très drôles. L’idée d’utiliser Zack Efron en président de fraternité superficiel et finalement pathétique était aussi bonne et le comédien est étonnant, tout en autodérision. Mais soyez prévenus, les gags visuels et les folies burlesques sont relativement peu nombreuses car l’humour est avant tout dialogué, se reposant sur les impros et l’abattage des deux comédiens principaux. La nouvelle école comique américaine qui fait tourner les mêmes acteurs dans des rôles quasiment identiques et en utilisant les mêmes ficelles commence peut être à nous lasser. Trop trash pour être tendre et manquant de folie pour lorgner vers Project X, Nos pires voisins est une comédie vite vue vite oubliée comme l’avait pu l’être We are the Millers l’an passé. 22 jump steet sort dans trois semaines et on a bon espoir que cette suite de l’excellent 21 Jump Street nous fasse réellement rire aux éclats.

Gilles Hérail

Une comédie américaine de Nicholas Stoller avec Seth Rogen et Zac Efron, durée 1h37, sortie le 06/08/2014

« Ils étaient là » d’Olivier Sierra
Tour de web : quand les artistes se mêlent de géopolitique
Gilles Herail

4 thoughts on “[Critique] « Nos pires voisins » : énième comédie sur le passage à l’âge adulte. Vite vue, vite oubliée”

Commentaire(s)

  • Caroline

    Un pur navet grossier une fois de plus les meilleurs gags sont dans la bande annonce et ne sont plus dans le film.

    août 10, 2014 at 16 h 07 min
  • sarega

    film très nul!!!!!!
    tout public c’est vraiement faux.j’étais avec mes enfants 6,10 et 13 ans il a fallu fermer souvent les yeux de ma petite.
    très déçue.je déconseille aux enfants….

    août 10, 2014 at 18 h 10 min
  • Comment se fait-il que ce film, une comédie… ? soit tout public. Des dialogues primaires, vulgaires, grossiers.
    Bien qu’ayant atteint le 3ème âge, il ne me semble pas être fermée à la nouveauté.
    Film sans aucun intérêt. Les ados et les plus jeunes présents, qu’ont’ils compris ?

    août 10, 2014 at 20 h 33 min
  • Eric

    On s’attend à un film bien lourd mais drôle comme « Babysitting » mais pas du tout. Non seulement, c’est un vulgaire navet de dernière catégorie, mais surtout il est annoncé « TOUT PUBLIC » alors qu’il y a une scène de sexe et le sujet principal du film c’est la bite. A chaque phrase, ils parlent de bite donc après 10 fois, ça devient très lourd pour les enfants. J’ai dû sortir pour mettre fin à cette torture et je me suis fait remboursé. Ils servent à quoi le CNC? Lamentable.

    août 14, 2014 at 18 h 50 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture