A l'affiche
[Critique] « La Ritournelle » : évasion ludique vers la sérénité et le bonheur retrouvé

[Critique] « La Ritournelle » : évasion ludique vers la sérénité et le bonheur retrouvé

13 juin 2014 | PAR Gilles Herail

Marc Fitoussi retrouve le charme de son excellent Copacabana qui mettait déjà en scène une Isabelle Huppert loin de ses rôles habituels. Comme dans Lulu femme nue et Elle s’en va, la Ritournelle capte avec humanité, drôlerie et sérénité les troubles d’une femme à la  croisée des chemins qui a besoin d’une escapade inattendue pour se retrouver.

[rating=3]

Synopsis officiel: Brigitte et Xavier sont éleveurs bovins en Normandie. Elle est rêveuse, la tête dans les étoiles. Lui, les pieds ancrés dans la terre, vit surtout pour son métier. Avec le départ des enfants, la routine de leur couple pèse de plus en plus à Brigitte. Un jour, sur un coup de folie, elle prend la clef des champs. Destination : Paris. Xavier réalise alors qu’il est peut-être en train de la perdre. Parviendront-ils à se retrouver ? Et comment se réinventer, après toutes ces années ? La reconquête emprunte parfois des chemins de traverse…

On avait beaucoup aimé Copacabana, une comédie dramatique moins anodine et frivole qu’annoncé. Isabelle Huppert y assumait une excentricité jubilatoire cachant à peine une vraie difficulté à créer des liens de confiance avec sa fille. La Ritournelle ne parle plus de relation filiale mais bien d’une histoire d’amour. Entre un couple d’éleveurs normands, Daroussin et Huppert, dont la tendre complicité est captée à merveille par la caméra de Marc Fitoussi. La Ritournelle ne cherche pas une description documentaire du monde agricole (comme avait pu le faire l’excellent Les chèvres de ma mère, toujours en salles) mais une humanité et des sentiments.

Isabelle Huppert arrive à un tournant de sa vie et a besoin de prendre l’air. Elle s’invite dans une fête avec les jeunes voisins. S’interroge sur ces capacités potentielles de Cougar en compagnie du toujours très juste Pio Marmai. Puis décide sur un coup de tête d’aller à Paris quelques jours. Son escapade lui permettra de rencontrer plusieurs personnages très bien dessinés, un danois, un indien, une belle-sœur horripilante. Mais le véritable héro reste bien le mari qui gagne en profondeur et en complexité tout au long du film. La Ritournelle est un film serein plus que léger, charmant plutôt que dragueur. On sourit et on s’émeut devant ce voyage discret vers le bonheur retrouvé.

Si le film ne va pas plus loin que cette ambition, simple mais belle, Marc Fitoussi n’abandonne pour autant pas sa casquette de metteur en scène confirmé. Les choix musicaux, très judicieux, créent une atmosphère unique, un décalage apportant beaucoup de modernité dans un univers traditionnel. Au détour de quelques scènes, les images deviennent aussi parfois très belles. Le numéro d’acrobate issu du cirque moderne représente bien la poésie d’un film qui compense une perte de rythme notable à la fin du séjour parisien par une petite musique, cette ritournelle du bonheur qui laissera au spectateur un sourire franc, honnête et non feint.

Gilles Hérail

Synopsis officiel La Ritournelle, une comédie dramatique de Marc Fitoussi avec Isabelle Huppert et Jean-Pierre Daroussin, durée 1h38, sortie le 11/06/2014

Visuels et bande-annonce officiels du film.

[Critique] « All Ears » de Kate McIntosh pour les Latitudes Contemporaines à Lille
Le nouvel accrochage du MAC/VAL pour cet été
Gilles Herail
Soutenez Toute La Culture