A l'affiche
[CRITIQUE] « Comme un avion » nouvelle échappée douce fantasque de Bruno Podalydès

[CRITIQUE] « Comme un avion » nouvelle échappée douce fantasque de Bruno Podalydès

13 juin 2015 | PAR Gilles Herail

Bruno Podalydès s’est offert les services de Denis Podalydès, Sandrine Kiberlain, Agnès Jaoui et Vimala Pons pour sa nouvelle fantaisie, légère et sympathique. Une échappée douce prenant la forme d’un kayak-movie sédentaire parsemé de décalages et de poésie. Inoffensif mais plutôt charmant.

[rating=3]

Synopsis officiel : Michel, la cinquantaine, est infographiste. Passionné par l’aéropostale, il se rêve en Jean Mermoz quand il prend son scooter. Et pourtant, lui-même n’a jamais piloté d’avion… Un jour, Michel tombe en arrêt devant des photos de kayak : on dirait le fuselage d’un avion. C’est le coup de foudre. En cachette de sa femme, il achète un kayak à monter soi-même et tout le matériel qui va avec. Michel pagaie des heures sur son toit, rêve de grandes traversées en solitaire, mais ne se décide pas à le mettre à l’eau. Rachelle découvre tout son attirail et le pousse alors à larguer les amarres.

Bruno Podalydès construit depuis quelques années, sereinement et tranquillement, une filmographie cohérente assez unique dans le paysage cinématographique français. Le grand public l’a découvert avec Le mystère de la chambre jaune et plus récemment Adieu Berthe avec Valérie Lemercier. Dans un cinéma élégamment décalé, s’amusant avec ses cadres, son montage et ses acteurs. Une proposition de divertissement un peu intello mais généreuse que l’on retrouve dans son nouveau film où il s’est pour une fois offert le premier rôle. Tout en retrouvant plusieurs acteurs de son équipe habituelle (Pierre Arditi, Michel Vuillermoz, Denis Podalydès etc.). L’histoire qui nous est contée est toute simple. L’envie d’une petite aventure, en solitaire, d’un rêveur passionné de l’aéropostale, qui va trouver dans le kayak une alternative plus réaliste et plus sûre pour réaliser son échappée belle. Les préparatifs du « voyage » réservent des scènes très réussies et on pense alors s’embarquer dans une paisible ballade à bord de fleuve.

Mais le scénario choisit une voie différente et le périple s’arrête quasiment aussitôt qu’il a commencé. Pour devenir une légère partie de campagne dans un gite du coin, tenu par les personnages d’Agnès Jaoui et Vimala Pons. Comme un avion arrive plutôt bien à maintenir le rythme malgré la minceur des enjeux, notamment grâce à son personnage principal, en osmose totale avec l’ambiance du film. Dilettante, nonchalant, passionné à sa toute petite échelle, profondément épicurien. La réalisation de Bruno Podalydès parvient toujours à créer ce décalage que l’on apprécie. Sans chercher à aller plus loin, vers les univers plus affirmés de Sylvain Chaumet, Wes Anderson ou Jean-Pierre Jeunet dont on sent ici et là l’influence. Comme un avion est donc une jolie ballade, comme Adieu Berthe était une sympathique comédie. Le charme de la douce fantaisie opère. Manque un chouilla de folie pour pleinement nous convaincre.

Gilles Hérail

Comme un avion, une comédie dramatique française de et avec Bruno Podalydès et AgnesJaoui, Sandrine Kiberlain, durée 1h45, sortie le 10/06/2015


Bande-annonce et visuels officiels.

Box-Office France semaine : Bides consommés pour « Qui c’est les plus forts » de Charlotte de Turkheim et « On voulait tout casser »
[CRITIQUE] « Jurassic World» Chris Pratt et Omar Sy dans un remake très faible de Jurassic Park
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *