A l'affiche
[Compétition] « Wild tales » de Damian Szifron

[Compétition] « Wild tales » de Damian Szifron

17 mai 2014 | PAR Yaël Hirsch

Suite de contes cruels et surréalistes mettant en scènes des explosions de violence incontrolée, le film argentin Relatos Salvajes (Wild Tales) de Damian Szifron est produit par Pedro Amoldovar, joué entre autres par l’oscarisé Ricardo Darin. Un ovni à la fois drôle, caustique et dérangeant qui donne du peps à la compétition.

[rating=4]

Une saynète inaugurale précède la bande-annonce de Relatos Salvajes et donne le ton décalé de cette série réussie de sketchs qui a mené le jeune réalisateur argentin Damian Szifron en compétition. Dans un avion en partance de Madrid pour l’Amérique du Sud, tous les passagers se rendent compte qu’ils ont une connaissance en commun. La panique grimpe dans la bonne humeur, comme dans Les amants passagers de Pedro Almodovar.

Attachez donc vos ceintures, chez Szifron, les personnages son affreux, bourgeois et méchants. Surtout, un petit rien peut les mener à des pétages de plomb carabinés, à la fois hilarants et dérangeants. Il y a le bon père de famille que la fourrière transforme en terroriste, l’autre père de famille prêt à acheter une couverture à son fils qui vient de renverser et tuer une femme enceinte, la serveuse qui se transforme en empoisonneuse, le duel de coqs  à bagnoles qui finit dans un bain de sang, ou encore la mariée qui apprend le jour J qu’elle est trompée et qui se venge en grand…

Suite rapide de contes cruels aux détails pointilleux, ce film plein d’énergie met mal à l’aise. Le souci du détail psychologique et social donne aux blagues de potaches un statut qui dépasse celui des légendes urbaines. On peut même dire que le jeune Szifron fait oeuvre de moraliste et pose des questions justes sur la bourgeoisie de Buenos-Aires. Sa suite de séquences est rythmée avec génie, et même si le film est un peu long pour une suite de sketchs (plus de 2h), la réalisation et l’énergie du montage font qu’on rit de bon cœur et qu’on ne s’ennuie pas. Manque donc le fil rouge de scénario pour que Szifron raffe plusieurs récompenses. On en entendra probablement à nouveau parler!

Wild Tales (Retratos Salvajes) de Damian Szifron, avec Ricardo Darin, Leonardo Sbaraglia, Dario Grandinetti, Darío Grandinetti, Argentine, Espagne, 2014. En compétition.

visuel : photo officielle du film

<p style= »text-align: justify; »><a href= »http://toutelaculture.com/dossier/festival-de-cannes-2014/ » target= »_blank »>Retrouvez tous les articles du Dossier Cannes 2014 ici.</a></p>

[Compétition] « Saint-Laurent » : l’esthétisme sombre du chef-d’oeuvre de Bertrand Bonello
Des canards trop bizarres de Cecil Castellucci et Sara Varon
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “[Compétition] « Wild tales » de Damian Szifron”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture