Jeunesse

Des canards trop bizarres de Cecil Castellucci et Sara Varon

Des canards trop bizarres de Cecil Castellucci et Sara Varon

17 mai 2014 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

51gTo5QVBJL._AA160_Gwendoline est une jeune cane très ordonnée qui vit paisiblement dans sa petite maison isolée et s’est inventé des rituels bien à elle qui la comblent…ce jusqu’au jour où un voisin atypique débarque. Après un peu de réserve, Gwendoline va se découvrir plein de points communs avec lui et se rendre compte qu’avoir un ami, cela change la vie.

51qqRzya08LCecil Castellucci a obtenu le prix Shuster en 2007 en tant que meilleure auteur canadienne de BD, elle écrit aussi des livres pour la jeunesse, des nouvelles, des romans graphiques, des pièces de théâtre et réalise des films. Elle collabore ici avec Sara Varon, une étoile montante de la bande dessinée américaine dont le premier album Coq et chat a été publié en 2010 à l’Ecole des Loisirs.

Être le vilain petit canard ou celui qui sort du lot, beaucoup d’enfants le ressentent mais rien ne sert d’essayer d’être « normal » bien au contraire, mieux vaut cultiver ses différences et en faire profiter les autres. Qui que nous soyons, nous pouvons toujours trouver quelqu’un avec qui nous aurons des points communs et qui va nous aimer tels que nous sommes. Une ode au bonheur drôle et pleine de fantaisie.

Editions Rue de Sèvres – date de parution: 14 mai 2014 – 104 pages couleurs – 11,50 euros

visuels (c): Editions Rue de Sèvres

[Compétition] « Wild tales » de Damian Szifron
[Cannes, Un certain regard] « Run », stimulante odyssée ivoirienne pour toutes les oreilles
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *