Cinema
Ted, la critique. Mark Wahlberg dans une comédie familiale faussement rebelle

Ted, la critique. Mark Wahlberg dans une comédie familiale faussement rebelle

12 octobre 2012 | PAR Gilles Herail

Ted. Cette peluche fumeuse de joint au langage fleuri a d’abord conquis le coeur des américains pour connaitre ensuite un succès mondial surprenant. Avec en prime des critiques très positives. On attendait donc avec impatience ce petit phénomène. Qui s’avère très largement décevant, conservant un bon capital sympathie malgré une absence de rythme évidente.

[rating=1]

Synopsis officiel: La relation amoureuse d’un homme est menacée par l’ours en peluche de son enfance, qui prend vie par magie.

Ted est la première comédie du créateur d’American Dad, cette sitcom animée faussement familiale à la manière des Simpsons et réputée pour sa folie et son ton très juste pour parler des travers de la société américaine. Ted ne récupère qu’une partie des qualités de la série. Une utilisation judicieuse du langage et des références permanentes au contemporain et aux codes culturels américains. Des petites blagues placées ici et là sur Justin Bieber et autres, l’énumération hilarante des prénoms de pouffiasses…

Et pourtant, il faut bien l’admettre, Ted nous fait seulement sourire, de temps en temps. L’idée d’installer le cadre d’un véritable conte tradtionnel pour le détourner semblait pourtant être la bonne. Les premières minutes du film placent volontairement ce décalage entre la morale familiale de Noel et le second degré de Mc Fairlane. Mais à force de trop vouloir conserver cette structure, Ted arrive parfois à devenir très conformiste, avec un personnage féminin d’apparance prometteur qui ne devient rapidement qu’un faire valoir. Et une symbolique pas fine sur le passage à l’âge adulte à travers l’abandon de son nounours…

Heureusement, Ted réserve quelques scènes d’anthologie, que l’on attendait simplement bien plus nombreuses après la révélation d’une bande-annonce explosive. Sur la longueur, le manque de rythme est évident même si le film trouve un second souffle en exploitant jusqu’à la moelle un délire nostalgique amusant où Flash Gordon revient d’entre les morts. Le film est évidemment sympathique, nounours oblige, mais n’est malheureusement pas la comédie de l’année.

Gilles Hérail

Ted, une comédie de Seth Mc Farlane, avec Marc Walhberg et Mila Kunis, sortie en France le 10 octobre 2012, durée 1h47

 

Décès de Franck Alamo
La radio innove pour le festival Lumière
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *