Cinema
12ème édition des Regards sur le cinéma israélien à Marseille

12ème édition des Regards sur le cinéma israélien à Marseille

13 juin 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Regards sur le cinéma israélien est définitivement un événement ancré dans le calendrier des grands festival nationaux. Pour sa déjà douzième éditions, la  semaine fera la part belle aux rencontres, aux échanges et surtout aux films dans une volonté de découverte et de diffusion des oeuvres.

Filiation et proximité géographique oblige, le directeur du festival Xavier Nataf  cite Gilles Jacob, le président du Festival de Cannes : « Pourquoi un cinéma comme le cinéma israélien parvient-il à aligner autant de bons films par rapport au nombre de films produits ? À obtenir autant de sélections et de récompenses dans les festivals internationaux ? On en tirera peut-être l’enseignement que ce sont des films faits dans l’urgence, sur des problèmes contemporains, des enjeux primordiaux, des tensions palpables, parce que c’est un cinéma qui rencontre son époque en jouant sans cesse sa peau. »

C’est bien cela qui sera montré du 15 au 21 juin au cinéma le César.Le festival ouvrira avec « Footnote » de Joseph Cedar, prix du scenario Cannes 2011. Toute la semaine sera ponctuée de projections suivies de débats et de rencontres avec les équipes des films programmés. Le 16 juin, sera projeté Naomi en présence du réalisateur Eitan Zur et du producteur Elie Meirovitz.  Autre rendez-vous important,  le samedi 18 juin  à 20h30, vous pourrez échanger avec Dan Wolman lors de la présentation de son film « Gei-Oni » . Encore un événement, la venue de Sarah Adler, dimanche 18h, la belle jeune femme est cette année l’image du festival.

Au total, ce sont treize soirées auxquelles les cinéphiles sont invités pendant sept petits jours , à la découverte d’un cinéma en pleine effervescence.

Au Tintilou, découvrez des saveurs inédites !
Anna Halprin / Anne Collod & guests – parades & changes, replay in expansion
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *