Arts

L’itinéraire d’un homme de lettres: une exposition Pierre Seghers au musée du Montparnasse

L’itinéraire d’un homme de lettres: une exposition Pierre Seghers au musée du Montparnasse

13 septembre 2011 | PAR Amelie De Chaisemartin

Dans le charmant petit musée du Montparnasse, une exposition retrace l’itinéraire d’un poète, résistant et éditeur, ami d’Eluard et d’Aragon. L’exposition permet de suivre les étapes de son engagement littéraire et militant, et d’entrer dans le cercle des amitiés profondes qui unissaient les écrivains de cette époque.

Pierre Seghers fut sans doute l’éditeur de poésie le plus célèbre du XXème siècle. En 1938, à 32 ans, il fonde les Editions de la Tour et publie son premier recueil, Bonne Espérance. Lorsque la guerre éclate, Pierre Seghers est mobilisé à Nîmes et crée la revue Poètes Casqués, dont l’un des premiers abonnés est Aragon, puis la revue Poésie 40, qui rallie les poètes engagés dans la Résistance. En mai 44, paraît le premier ouvrage de la collection « Poètes d’aujourd’hui », consacré à Paul Eluard, qui fait de lui l’un des pionniers du livre de poche et l’éditeur des poètes contemporains. Pierre Seghers publiera de son vivant plus de deux mille poètes du monde entier.

Il publiera également des recueils de poèmes, des chansons, des anthologies, des traductions. Il fonde, en 1987, la Maison de la Poésie de la Ville de Paris.

En entrant dans le musée du Montparnasse, au fond d’une rue pavée, au milieu d’ateliers d’artistes, on a l’impression de retrouver un peu de cette atmosphère d’échanges intellectuels vifs et fraternels qui devaient régner parmi les amis de Pierre Seghers. Montparnasse fut en effet le terrain privilégié du développement des avant-gardes du XXème siècle : histoires de rencontres, de mouvements, de regards croisés entre les cultures : Modigliani, Picasso, Kiki, Soutine, Man Ray et bien d’autres… ont construit la légende. Pour lui donner une âme, il y aura les poètes : dans ce quartier de Paris, Aragon écrit à Elsa ses plus beaux vers, Blaise Cendrars rencontre Apollinaire, Cocteau partage la table de Radiguet, Eluard ou Desnos, celles de leurs amis peintres et sculpteurs dans les cités d’artistes. Le Musée du Montparnasse s’efforce de garder la mémoire de cette vie d’échanges.

L’exposition « Poésie, la vie entière » trouve parfaitement sa place dans ce lieu, car elle laisse à penser que Pierre Seghers fut avant tout un ami.

On trouvera très peu de ses ouvres personnelles, car ce sont surtout les œuvres des autres, ses amis dont il a édité les œuvres, qui sont exposées. Les lettres et les dédicaces affectueuses et admiratives de gens comme Cocteau, Ponge, Eluard ou Aragon, sont aussi présentées.

C’est comme si l’on rentrait dans sa bibliothèque ou dans son bureau, avec un rayonnage des revues et collections qu’il a créées, des dessins accompagnés de poèmes au mur, et des lettres éparses sur une table. Un beau catalogue d’exposition, réalisé par Bruno Doucey, permet de se plonger davantage dans sa biographie.

On découvre ainsi un monde où éditeurs et écrivains vivaient de la même passion pour la poésie. Pierre Seghers a en effet écrit, dans son recueil Le Temps des Merveilles « Si la poésie ne vous aide pas à vivre, faites autre chose. Je la tiens pour essentielle à l’homme autant que les battements de son coeur. »

Infos pratiques

Les portes du Salon du Prêt-à-Porter se sont refermées
Beauté, morale et volupté dans l’Angleterre d’Oscar Wilde, l’art pour l’art embellit le Musée d’Orsay
Amelie De Chaisemartin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *