Arts
Les vernissages de la semaine du 20 au 27

Les vernissages de la semaine du 20 au 27

20 juin 2012 | PAR Fairouz Guedouar

Beaucoup de vernissages cette semaine notamment samedi 23. Profitez de ces occasions pour rencontrer les acteurs du monde de l’art et les créateurs des oeuvres que vous pourrez apprécier.

Mercredi 20

Exposition collective «Hell Haisers» du 21 juin au 28 juillet 2012.
Grâce aux véhicules, motos, voitures..ces artistes se connaissent et nous présentent cette exposition, initialement programmée en janvier dernier à la galerie lange et au pult à Zürich. Bien sur il y a la culture des motards, le monde de l’art, la bière, etc…
Comme va l’enfer, disent-ils: «Mieux vaut régner en enfer, que …»
D’une certaine manière, c’est aussi un hommage à Steven Parrino (qui a eu un autre hommage au Kunstmuseum de St Gall en Suisse, «Born to be wild», 2009).

GALERIE LES FILLES DU CALVAIRE mardi-samedi 11h-18h30
17, rue des Filles du Calvaire, 75003 Paris

 

Jeudi 21

75gr REVUE D’ART, VUE D’ARTISTE LANCEMENT 21 JUIN > A PARTIR DE 19H00 A LA GALERIE INTUITI – PARIS
75gr, revue d’art contemporain donne, à chaque numéro, carte blanche à un artiste. Conçue en complète collaboration avec l’artiste invité, la revue présente une oeuvre de celui-ci sous une forme graphique originale et dans un format inédit, le dazibao. Puis, via une sélection de textes et d’images reflétant son univers, sa sensibilité, son histoire, 75gr explore ce qui constitue les fondamentaux de l’inspiration et de la création contemporaines.
L’art, vu de l’intérieur
Figure centrale du premier numéro, Philippe Soussan, grâce à un choix personnel de références autour de son travail sur les « chaises mentales », nous confie quelques clés susceptibles de nous aider à mieux comprendre les phénomènes liés à la connaissance et à la perception des images. Clés qui ouvrent aussi les portes de sa propre réflexion, de son art.

Galerie Intuiti, 16, rue des Coutures St Gervais – 75003

 

La galerie In Situ / Fabienne Leclerc présente l’exposition personnelle de Cuchi White, Photographies de trompe l’oeil, années 75-80, extraits du livre «l’oeil ébloui» avec Georges Perec.Ainsi que l’exposition personnelle de Anne-Charlotte Yver, Mécanismes Parallèles.
6, rue du pont de Lodi, 75006 PARIS

 

La galerie Yvon Lambert vous présente l’exposition personnelle de Jill Magid, The Status of the Shooter et celle de Claude Parent.
Mardi-samedi 10h-19h au 108, rue Vieille du Temple, 75003 Paris

 

Visuel: (c) Olivier Mosset « Panhead motorcycle » En collaboration avec Jeffrey Schad et Vincent Szarek, 2011, Photographie de Cicero de Guzman, 2011, Courtesy Triple V, Paris.

 

 

Samedi 23

«x, y, z & t» du 23 juin au 28 juillet 2012 à la Galerie Anne Barrault. L’homme appréhende perpétuellement l’espace, le temps régit sa vie. L’artiste crée l’objet en deux ou trois dimensions, il court après le temps. Le tic tac d’une horloge sans aiguille rythme cette exposition.
Quelle heure est-il ? Où nous situons-nous ? Que regardons-nous ? Ces oeuvres sont présentes dans ce qu’elles appréhendent : l’espace-temps. Représentation mathématique de l’espace et du temps comme deux notions inséparables et s’influençant l’une l’autre, l’espace-temps comporte quatre dimensions : trois
dimensions pour l’espace, x, y, et z, et une pour le temps, t.
Jérôme Allavena, Sandra Aubry et Sébastien Bourg, Pierre-Laurent Cassière et Chloé Dugit-Gros, jouent avec cette matière impalpable qui entraîne une réflexion mentale et physique.

22, rue Saint-Claude, 75003 Paris

 

La galerie Hussenot vous présente l’exposition personnelle de Alexander Tinei & Attila Szücs du 23 juin au 23 juillet 2012.
5 bis, rue des Haudriettes, 75003 Paris

 

La galerie Emmanuel Perrotin vous présente l’exposition personnelle de Farhad Moshiri Fire of Joy, du 23 juin au 28 juillet.
76, rue de Turenne, 75003 Paris.

 

La galerie Catherine Putman a choisi de présenter cinq artistes qui, si ils ont chacun leurs univers singuliers, investiguent le champ de l’estampe numérique : Champion Métadier, Linda Ellia, Sovann Kim, Urs Lüthi et Tim Maguire. Technique contemporaine de l’imprimerie d’art, l’estampe numérique conserve les codes de l’édition d’estampe classique en proposant des tirages limités, signés et numérotés. La matrice de l’oeuvre est le fichier numérique d’une image, soit conçue de manière purement numérique, soit créée à partir d’un original numérisé et retravaillé avec des logiciels de traitement d’image. Grâce à l’amélioration des finesses de résolution, à l’utilisation de beaux papiers, et à l’emploi d’encres à base de pigments, les tirages jet d’encre atteignent une qualité exceptionnelle. L’hybridation des techniques rend ces oeuvres étonnantes ; l’identification du procédé est insaisissable.

Galerie Catherine Putman, 40, rue Quincampoix, 75004 Paris
Vernissage 15h à 20h

 

Une incongruité, un coup de malchance, une mauvaise blague, un détail qui tue, une minime erreur de pilotage qui peut faire basculer l’aventure dans la farce, des vacances de rêve sur la pointe du Finistère en un trip sous cortisone dans le couloir des urgences. À bien chercher, on leur trouvera sûrement une araignée au plafond, mais supposons plutôt que les artistes qui figurent au générique d’ «Une Guêpe dans le K-way» partagent une humeur encline à ce genre d’erreur d’aiguillage.

Galerie SEMIOSE GALERIE 54, rue Chapon, 75003 Paris
Vernissage de 14h à 21h.

 

Superbody une exposition collective regroupant Jennifer Allora & Guillermo Calzadilla, Abraham Cruzvillegas, Claire Fontaine, Fabrice Gygi, Thomas Hirschhorn, Jean-Luc Moulène, Gabriel Orozco, Anri Sala, Reena Spaulings, Wolfgang Tillmans, Danh Vo, Haegue Yang, Heimo Zobernig.

GALERIE CHANTAL CROUSEL 10, rue Charlot, 75003 Paris
Vernissage de 18h à 21h.

 

La galerie Polaris est heureuse de présenter l’exposition «Peut-être chaque soir acceptons-nous le risque de vivre, en dormant, des souffrances que nous considérons comme nulles et non avenues parce qu’elle seront ressenties au cours d’un sommeil que nous croyons sans conscience.» Marcel Proust.

GALERIE POLARIS 15, rue des Arquebusiers 75003 Paris

La parole est aux artistes, de la Renaissance à Sophie Calle, grâce aux éditions Citadelles & Mazenod
L’Histoire du Soldat : quand la musique de Stravinsky tire les fils d’un pacte faustien
Fairouz Guedouar

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture