Galerie
Art Élysées : les grands noms de l’art moderne se retrouvent pour une foire Off majeure

Art Élysées : les grands noms de l’art moderne se retrouvent pour une foire Off majeure

24 octobre 2013 | PAR Hugo Saadi

À quelques pas de la nef du Grand Palais, la foire OFF Art Élysées continue de s’imposer comme la petite sœur de la FIAC. Du Rond-point des Champs-Élysées à la Place de la Concorde Art Élysées, accompagnée pour la quatrième fois de Design Élysées, saura vous faire vivre un moment artistique intense tant par la diversité des œuvres présentées que par la qualité de ces dernières.

[rating=4]

En effet, Art Élysées regroupe les grands noms de l’art moderne, à travers une soixantaine de galeries majoritairement françaises; La foire dresse un tableau complet de grands mouvements historiques de l’art du XXème siècle et y ajoute les classiques du XXIème siècle. C’est donc dans les allées des Pavillons A et B que la visite commence. Notre regard se perd alors dans le dédale des galeries, nos yeux étant sollicités par la multitude de peintures et conceptions toutes plus originales les unes que les autres. On appréciera par exemple dès notre arrivée la galerie Palmyre où les œuvres de Serge Mendjisky « Wedding in NY » (photo 2) et « Miss Printanière » (photo 3) détruisent le conformisme d’une photo en la sectionnant en de multiples lamelles redisposées de façon à brouiller l’esprit du visiteur. Quelques mètres plus loin on découvre avec les tableaux de Jacques Germain l’abstraction lyrique où les tâches, coulures et dégoulinades viennent faire briller les tableaux. [« Composition, 1985 » (photo 4) et « Composition, 1961 » (photo 5).]

Dans un tout autre style, la galerie des Modernes présente une série de douze dessins d’Andy Warhol. Avec pour titre « Men » cette série traite exclusivement de la masculinité (photo 6). On retrouvera également A.Warhol aux galeries Taglialatella avec différents portraits dont celui de Mick Jagger (photo 7). Dans cette même galerie, on prendra  plaisir à voir ou revoir les œuvres de Jean-Michel Basquiat, Damien Hirts ou encore Keith Haring (photos 9 et 10). Au fil des galeries, on découvre des travaux de grands noms tels que Cocteau, Salvador Dali, Picasso, Buffet ou encore Braque.

D’autres grands noms sont également présents du côté de la photographie avec Gérard Schlosser (photos 18 et 19), Willy Ronis, Alice Attie ainsi que Mitch Dobrowner et sa magnifique tornade « Rope out » (photo 20) ou sa splendide photo de la roche de Monument Valley (photo 21). Sans oublier Bert Stern représentant Marilyn Monroe crucifiée (photos 22 et 23). Enfin, on termine Art Élysées avec le coup de cœur qui nous vient de la galerie Baudoin Lebon avec les œuvres de Gianni Colosimo. L’artiste italien use et joue avec l’argent. Tapissant tout un mur de la galerie avec des billets de un dollar, on retrouve au sol la moulure de George Washington détruite, tandis que le portrait de Mao Zedong l’a remplacée. De l’autre côté de l’allée, ce sont des billets de 5 euros qui débordent d’une poubelle, tandis qu’un gros « Fuck You » inversé nous fait face et que l’habit papal est suspendu à tout cet argent. La provocation est donc bien présente dans cette galerie qui fera sourire le visiteur. (photos 24 à 30).

Enfin direction le Pavillon C pour Design Élysées où sont rassemblées 13 galeries mêlant salon de mobilier et objets design du XXème siècle. Dans une structure très chic, les différentes galeries offrent des ambiances cosy et chaleureuses. D’un salon à l’autre on retrouve à chaque fois un agencement méticuleux de pièces où fauteuils, lampes et les tables basses aux couleurs chaudes laissent apparaître des formes harmonieuses (photos 32 à 42). La galerie Marie & Cyril Grizot présente quant à elle des conceptions que l’on pourrait qualifier de farfelues mais qui interpellent l’œil et lui donnent à réfléchir. D’un puits de pétrole « humain » à une robe de mariée effilochée, l’artiste Piet.sO s’amuse avec les matériaux (photo 43). On terminera la foire par le focus fait sur l’artiste Michel Deverne qui aime plier, déplier et découper des motifs géométriques permettant des effets d’ombre et de lumière introduisant alors un certain dynamisme à la sculpture. (photos 44 et 45).

Informations pratiques :

Pavillons sur l’avenue des Champs-Élysées Paris 8ème de la place Clemenceau à la place de la Concorde

Du Jeudi 24 au Lundi 28 Octobre 2013. Ouvert tous les jours de 11h00 à 20h00 (lundi 28 Octobre, fermeture à 18h00 et nocturne le vendredi 25 Octobre de 20h00 à 22h00)

Prix d’entrée : 20€

Site officiel

 

visuels : (c) Hugo Saadi

Infos pratiques

Astérix est partout par Toutatis !
« Plonger » de Christophe Ono-dit-Biot Grand prix du roman de l’Académie française 2013
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *