Expos
Tous les « Regards » se tournent vers la maison Victor Hugo

Tous les « Regards » se tournent vers la maison Victor Hugo

21 février 2022 | PAR Iseult Cahen Patron

L’exposition « Regards » à la maison Victor Hugo (Paris) vient d’ouvrir ses portes. Lumière sur cette nouvelle proposition éphémère. 

En accès gratuit jusqu’au 5 juin 2022, l’exposition « Regards » à la Maison Victor Hugo interroge nos façons de regarder le monde, les œuvres d’art et les êtres. Grâce à une scénographie inventive, près de 80 œuvres signées Arroyo, Bourdelle, Dalí, Daumier, Hugo, Redon, Rembrandt, Zadkine, Sluban, Fleyt ou encore Hains s’offrent à nos regards curieux, épieurs et éblouis. 

Une commissaire d’exposition… fictive

Réunies autour d’une commissaire d’exposition fictive surnommée Lucienne Forest, les équipes de Paris Musées, du Groupe hospitalier universitaire Paris psychiatrie et neurosciences et le groupe d’entraide mutuelle (GEM Le Passage) ont imaginé une exposition originale ayant comme fil conducteur le thème du regard. Le collectif, réunissant une quinzaine de soignants et usagers de la psychiatrie, propose ici une exposition qui s’affranchit des règles habituelles de réalisation d’une exposition. Le résultat n’en demeure pas moins réussi et immersif.

Une scénographie audacieuse

En témoignent les dispositifs scénographiques qui rendent justice à la pluralité des regards. Le visiteur est ainsi invité à épier une sculpture à travers un trou, à s’observer narcissiquement dans un jeu de miroir, à contempler une peinture dans l’embrasure d’une porte ou à travers une fausse fenêtre…

Mille et une manières de regarder le monde

Le parcours échappe au seul discours historique, philosophique ou esthétique et revendique une part de subjectivité. Entrevoir, observer, distinguer, contempler, épier, admirer… Il existe mille et une manières de regarder le monde, les autres et les choses. Partant de ce postulat, le collectif a imaginé un parcours en 4 étapes abordé sous le prisme du regard sur soi, du regard vers autrui mais aussi de l’abstraction, de l’imagination et des mythes. 

Mythes et légendes oculaires

Jouant un rôle crucial dans plusieurs mythes grecs (Narcisse, Argus, Œdipe, Méduse), l’œil observateur est aussi au centre des problématiques sociétales actuelles (phénomène du selfie, culture de l’image, cyber espionnage…). Par l’intermédiaire d’œuvres aux médiums variés (peinture, sculpture, dessin, gravure, photographie), l’exposition met en parallèle ces mythes fondateurs (que l’on prend plaisir à redécouvrir) et des productions contemporaines.

 

Visuels : 

  • Vues de l’exposition ©Iseult Cahen-Patron
  • Anonyme, Pendentif ; œil droit bleu peint en miniature, Gouache, monture en or, verre sur les deux faces, 4,3 x 2,1 cm © Paris, musée Carnavalet – Histoire de Paris
  • Jean Fautrier (1898-1964), Les yeux, 1940, Plâtre, 15 x 16,5 x 8 cm © Paris, musée d’art moderne de la Ville de Paris
  • Stéphane Pencréac’h, Persée et la Méduse, 2011, huile sur toile © Paris Musées, Musée d’art moderne de la Ville de Paris

 

Une merveilleuse Alice à l’Opéra national du Rhin
Le duo Beach House ou l’art de la lévitation
Iseult Cahen Patron

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture