Expos

« Beau doublé, Monsieur le marquis » de Sophie Calle et Serena Carone au Musée de le Chasse et de la Nature

« Beau doublé, Monsieur le marquis » de Sophie Calle et Serena Carone au Musée de le Chasse et de la Nature

10 octobre 2017 | PAR Victoire Chabert

Le musée de la Chasse et de la Nature invite Sophie Calle et Serena Carone à investir ses salles pour l’exposition «  Beau doublé, Monsieur le marquis ! »

Sous le commissariat de Sonia Voss, cette exposition est la première présentation muséale en France à couvrir plusieurs décennies de création de l’artiste Sophie Calle, depuis sa rétrospective au Centre Pompidou en 2003. En invitant Sophie Calle au Musée de la Chasse et de la Nature, l’idée était de proposer un autre regard sur le rapport de l’homme à la nature, son travail étant un très beau spectre du rapport que l’on peut avoir à l’animal et au monde sauvage. Pour cette exposition, Sophie Calle s’est adaptée au lieu, sans l’abîmer. On s’en rend compte dès le début du parcours, accueilli par l’ours blanc, la mascotte du musée, qui a inspiré à Sophie Calle un très grand format dans la lignée de ses Fantômesscreen-shot-2017-10-10-at-17-29-55

Cette exposition présente des œuvres nouvelles de Sophie Calle, conçues pour l’occasion, qui portent beaucoup sur le manque et l’absence. Plusieurs de ces pièces dialoguent avec celles de Serena Carone. Le travail de Sophie Calle est construit sur les frontières poreuses entre autobiographie et récit fictionnel. Les pièces exposées ici comme Ma mère, mon chat, mon père, dans cet ordre, abordent la perte de repères, la perte d’idées et d’inspiration. screen-shot-2017-10-10-at-16-00-43  Les oeuvres comme Infarctus silencieux sont graves, traversées par la mort et marquées par la disparition de ses proches notamment celle de son père Bob Calle. Dans  » Beau doublé, Monsieur le marquis !  » Sophie Calle expose pour la première des pièces qu’il n’a pas vu, lui dont le regard était très important et pour qui, elle dit avoir voulu devenir artiste. Dans ce parcours l’artiste nous fait part d’une question qui la hante : comment effacer le nom des gens qui disparaissent ? À nous, visiteurs, de lui donner notre réponse dans un livre d’or spécialement conçu pour l’occasion. Sophie Calle signe pour le moins une exposition surprenante, intime et crépusculaire.screen-shot-2017-10-10-at-16-00-32

 » Beau doublé, Monsieur le marquis !  » nous permet de (re)découvrir, avec plaisir, certaines oeuvres historiques de Sophie Calle, dans un contexte tout à fait singulier, celui des collections du musée. Les deux artistes Sophie Calle et Serena Carone se prêtent au jeu, de mêler leurs œuvres à celles des collections permanentes. À nous, visiteurs, de prendre part à cette partie de chasse, à ce jeu de piste et de rester à l’affut afin de distinguer les pièces des artistes dans l’ensemble des salles. On y retrouve les objets et les textes des Histoires Vraies de Sophie Calle. Parfois, des photographies inédites s’immiscent dans l’accrochage permanent. Serena Carone présente également une trentaine de pièces, empruntées á son bestiaire artistique. Son oeuvre constituant une sorte de cabinet de curiosités né de l’expérimentation et du travail des matériaux les plus divers. screen-shot-2017-10-10-at-18-05-44screen-shot-2017-10-10-at-18-14-50

La méthode de création de Sophie Calle emprunte certains aspects à la pratique de la chasse, comme pour Suite vénitienne. Ainsi, elle s’est fait connaître en s’exerçant au « pistage » d’anonymes croisés dans la rue. Changeant de rôle, elle a également endossé celui de la proie et confié à un détective privé le soin de suivre ses faits et gestes. La poursuite amoureuse, autre variante de la chasse à l’homme, traverse son oeuvre comme un fil rouge, prolongé ici par deux nouvelles œuvres Le Chasseur français et À l’espère. Ces dernières jouent avec le langage des annonces de rencontre et des messages amoureux relevant avec humour les qualités principales recherchées chez la femme, décennie après décennie, l’autre mettant en avant la solitude dans la recherche amoureuse.

En entrant dans le musée de la Chasse et de la Nature on pénètre dans une atmosphère hors du temps. L’exposition d’art contemporain  » Beau doublé, Monsieur le marquis !  » est étonnante et elle dialogue merveilleusement bien avec les thématiques et les collections du musée. Sophie Calle et Serena Carone se répondent avec harmonie par des oeuvres empreintes d’humour et toujours d’une certaine mélancolie.

Visuels : Sophie Calle, Serena Carone, Thilo Hoffmann, musée de la Chasse et de la Nature

U ARENA : un nouveau lieu de concerts et de manifestations sportives ouvre ses portes au cœur de Paris La Défense [Interview]
Moonchild à la Maroquinerie [Live-Report]
Victoire Chabert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *