Expos

Le fantastique voyage dans l’œuvre de J.R.R Tolkien à la BnF

Le fantastique voyage dans l’œuvre de J.R.R Tolkien à la BnF

06 novembre 2019 | PAR Lou Baudillon

La Bibliothèque François Mitterrand consacre depuis le mois d’octobre une exposition à la grandeur de celle de l’œuvre de son auteur, J.R.R. Tolkien. Le célèbre écrivain britannique, à l’origine du Hobbit et du Seigneur des Anneaux, fût aussi poète illustrateur, professeur et érudit en tout genre. Son univers devenu mythologique est a explorer dans le fabuleux voyage qu’offre l’exposition.

A l’image de l’univers de celui mit à l’honneur, l’exposition se découvre par l’exploration. On pénètre chaque salle en quête de découvrir un nouveau territoire sorti de l’imaginaire de J.R.R Tolkien. Principalement consacrée à l’univers issu de ces œuvres principales devenues des classiques de la littérature moderne à savoir le Hobbit et la trilogie du Seigneur des Anneaux, la visite se consacre aux multiples facette du travail auquel l’auteur consacra sa vie. Car si ces deux écrits sont mondialement célèbres, ils ne sont en réalité que la partie émergeante de l’iceberg. L’univers dans lequel évoluent ses protagonistes est si vaste et si unique, qu’il a fallut presque 5o années au fils de son créateur pour en rassembler toutes les parties afin de publier une collection complète d’écrits. J.J.R Tolkien ayant en effet passé son existence à créer et étoffer un monde dont il mit au point chaque détail, de la chronologie complète à une cartographie détaillée en passant par la confection de cultures et de langues propres à chaque créature qu’il imagina. 

Ainsi la première partie de l’exposition présente une série de cartes dessinées afin de cartographier le monde dans lequel nous allons entrer : la Terre du Milieu. Lieu des intrigues de ses livres où vivent les nombreuses créatures qui les peuplent, la Terre du Milieu abrite hommes, elfes, magiciens, nains, trolls et bien sûr les fameux Hobbits dont Tolkien a écrit les histoires, les origines et les destins. La visite donne ainsi la possibilité de découvrir chaque fragment d’une véritable cosmos par la présentation de dessins, de notes et d’extraits d’oeuvres. On apprend au fur et à mesure, que le départ de tout cela réside dans les passions du jeune Tolkien pour les récits fantastiques, pour les langues et la pensée humaine. Ses premières formes de récits et poèmes mentionnants la Terre du Milieu naissent après son passage dans les tranchées en 1916, puis se développent lorsque, éloigné de ses enfants alors qu’il enseigne à Oxford, il écrit pour eux des lettres contant les aventures du fameux Bilbo de Hobbit, créature peureuse et maligne partant à l’aventure à travers la Terre du Milieu. Encouragé par un éditeur, il publie ce récit en 1937 qui prend alors le titre du Hobbit. Livre pour enfant connaissant rapidement un vif succès, il devient le point de départ d’une véritable mythologie. C’est cette même année que Tolkien commence le Seigneur des Anneaux, oeuvre assurément plus développée et mature, contant cette fois-ci le récit du petit-fils de Bilbo, Frodo et de l’anneau de pouvoir, bijou magique allégorique du pouvoir totalitaire et sans limite. 

Le voyage à travers les manuscrits originaux et les illustrations nous entrainent dans les différents lieux de la Terre du Milieu et nous familiarisent avec ses créatures, ses arts, ses architectures et ses langues. Linguiste et traducteur, J.J.R Tolkien a depuis son plus jeune âge une passion pour l’élaboration de langues imaginaires. Il en établie la sonorité, la structure et l’alphabet ainsi que l’évolution. Il affirmera même que ces langues sont le point de départ de ses récits. L’exposition présente ainsi en parallèle de son univers, des échantillons de la vie de l’auteur par des éléments biographiques et des références à ce qu’il appréciait pour établir des filiations et des influences dans son travail. Les ouvrages et les objets qui alimentent la connaissance des créations offrent de la même manière une vision plus intimiste de Tolkien, un homme aussi riche et passionnant que son oeuvre. De ses premiers poèmes à ses plus grands récits romanesque en passant par sa mythologie entière publiée à titre posthume, J.J.R Tolkien a bâti un véritable empire imaginaire, littéraire et artistique à travers lequel l’exposition de la BnF offre un voyage minutieux et fantastique jusqu’au 16 février. Plus d’informations ici

 

Visuels : Maquette de la jaquette pour Le Hobbit [1937] Oxford, Bodleian Library, MS. Tolkien Drawings 32 © The Tolkien Estate Ltd 1937, 1992 / Tolkien fumant la pipe dans su bureau de Merton Street, Billett Potter, 22 September 1972 © Billett Potter, Oxford

Les Dionysiens et Maguy Marin main dans la main dans Octobre à Saint-Denis
« La belle époque » de Nicolas Bedos : Un film qui vous emporte
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *