Expos
Cinq expositions à ne pas manquer pendant les vacances

Cinq expositions à ne pas manquer pendant les vacances

20 décembre 2016 | PAR Léa Sanchez

Envie de souffler pendant les vacances de Noel ? Toute La Culture vous propose une sélection de cinq expositions « secrètes », méconnues ou loin des touristes. A ne pas rater !

Exposition L’œil de Baudelaire au Musée de la Vie Romantique, jusqu’au 29 juillet 2017


Musée de la Vie Romantique

A l’occasion du 150e anniversaire de la mort du célèbre auteur des Fleurs du mal, le Musée de la Vie Romantique revient sur les débuts de Charles Baudelaire en tant que critique d’art. L’exposition rassemble près d’une centaine d’œuvres et est conçue de telle sorte que de salle en salle, la lecture souvent amusante des critiques de Charles Baudelaire s’entremêle avec la découverte du panorama artistique de l’époque. On y découvre des artistes phares des années 1840, mais surtout Charles Baudelaire comme un jeune journaliste aussi fervent défenseur d’Eugène Delacroix que très critique vis-à-vis des artistes qui l’irritent ou des nouvelles mouvances artistiques qu’il rejette. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Exposition Décalage Immédiat à la Galerie Sakura – Jusqu’au 8 janvier 2017

Trente-six artistes de parcours variés, près de deux-cent œuvres insolites… Pour son exposition Décalage Immédiat, la Galerie Sakura explore des horizons variés. On y découvre le Barbie Foot de l’artiste plasticienne Chloé Ruchon, alliance de l’univers 100% rose du jouet souvent offert aux petites filles et du baby-foot, qui renvoie davantage au sport et à sa dimension virile. Une contradiction apparente entre deux univers que l’on peut retrouver dans d’autres œuvres exposées par la galerie. L’artiste lituanien Tadaocern montre, par exemple, ses modèles avec un regard original, jouant avec des projections d’air sur leurs visages pour obtenir des expressions plutôt cocasses. Des images joyeuses et pleines d’humour qui sont, comme les autres photographies exposées, disponibles à la vente en édition limitée à partir de 65 €. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Exposition Plus jamais seul, Hervé Di Rosa et les arts modestes à la Maison rouge – Jusqu’au 22 janvier 2017

Pour la troisième fois, la Maison rouge met en valeur la collection privée d’un artiste qu’elle l’invite à confronter à son œuvre personnelle. L’exposition montre ainsi l’importance prise par les arts modestes dans la démarche d’Hervé Di Rosa. Pour cet artiste contemporain français qui a créé en 2000 le Musée international des arts modestes, cette classification regroupe « toutes les formes d’art marginales, inclassables, non répertoriées mais recueillies et collectionnées par toutes sortes de gens, dont les artistes » (voir interview avec Pleine Vie). Parmi les œuvres qui envahissent la Maison rouge à l’occasion de cette exposition, on retrouve par exemple des ouvrages de bandes-dessinées et des figurines qui en sont dérivées, traduction de cette imagerie populaire qui a marqué le travail de l’artiste sétois. Pour plus d’informations : cliquez ici.


Bande-annonce / exposition « Plus jamais seul… par lamaisonrouge

Exposition Aller et retour dans la chambre blanche de Denis Roche à la Maison d’Art Bernard Anthonioz (Nogent-sur-Marne), jusqu’au 29 janvier 2017

La Maison d’Art de Nogent-sur-Marne accueille jusqu’à fin janvier une exposition consacrée au poète, éditeur et photographe Denis Roche, décédé en septembre 2015. Parmi la cinquantaine de photographies présentées, certaines sont inédites. Mais toutes relèvent de la relation au déplacement qui existait dans la démarche de l’artiste par l’intermédiaire d’une dimension physique, par exemple à travers les cadrages choisis, mais aussi dans la distance temporelle entre les prises de vue et le temps réel. L’exposition intègre non seulement des photographies mais aussi des bribes de textes de l’artiste et des commentaires venant de son ouvrage La disparition des Lucioles, conjuguant ainsi deux des dimensions explorées par Denis Roche au cours de sa vie. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Exposition Anaklasis de Stéphane Couturier à la Galerie Particulière jusqu’au 7 janvier 2017.

A travers ces photographies exposées à la Galerie Particulière, Stéphane Couturier donne à voir un univers architectural fascinant. Exposées jusqu’au 7 janvier 2017, les images urbaines présentées par la photographe français illustrent des bâtiments mais aussi des conditions de vie. On y retrouve, par exemple, des images de façades d’immeubles d’Alger saisies avec des détails qui leur donnent un aspect hyperréaliste.  Certaines, à mi-chemin entre représentation et abstraction, invitent à la méditation. Pour plus d’informations, cliquez ici.

Visuel : LS

La Fondation Sommer lance la première édition du Salon Lire la nature
L’attaque de Berlin : retour sur une nuit d’horreur, les dernières informations
Léa Sanchez

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *