Expos

« Back side, Dos à la mode », un nouveau regard pour voir la mode en face

« Back side, Dos à la mode », un nouveau regard pour voir la mode en face

09 mars 2019 | PAR Cloe Assire

Le Palais Galliera présentera « Back Side, dos à la mode » du 5 juillet au 17 novembre 2019, une exposition hors les murs, consacrée au vêtement vu de dos et accueillie au musée Bourdelle.

« Je n’aime pas son visage. Elle devrait juste montrer son dos. »

Citation de Karl Lagerfeld à propos de Pippa Middleton pour The Sun en 2012.

Dans notre société obsédée par le visage, cette exposition qui s’intéresse à une partie précise du corps apparait comme un sujet original et inattendu. Cette vision de dos semble mettre en avant la question de l’anonymat au centre de la représentation, anonymat des corps vus de dos qui revêt alors une neutralité prenant la forme d’une uniformisation de ces mêmes corps.

En abordant les liens du corps au vêtement d’un point de vue social et psychologique, l’exposition interroge la perception que nous avons de notre dos et de celui des autres. En effet, le thème du dos est traité sous l’angle de la subjectivité du regard envers autrui et donc du rapport du corps à la société ce qui n’est pas sans rappeler « Le Violon d’Ingres » de Man Ray. D’ailleurs, là où l’art de la silhouette propose une variété de morphologies, l’anonymat et la photographie de dos amorcent une unicité sociale des femmes. Peut-être même s’agit-il d’une nouvelle manière de représenter les femmes, l’anonymat ou la photographie de dos s’affranchissant d’un statut social et de tout souci d’idéalisation.

© Françoise Cochennec / Galliera / Roger-Viollet

Le dos rappelle à l’homme ses propres limites : il se dérobe à la vue et en partie au toucher. Cependant, la mode ne cesse de l’orner, de le charger ou de le dénuder. Sur cette zone la plus plane de notre corps, messages et motifs se déploient en toute lisibilité sans que nous croisions jamais les regards qui leur sont accordés.

Du sillage d’une traîne de cour à la charge d’un sac à dos, de la sensualité d’un décolleté à la contrainte d’une fermeture, l’exposition proposera un parcours thématique d’une centaine de silhouettes et d’accessoires du XVIIIe siècle à nos jours issus des collections de Galliera. Cet ensemble est complété par une sélection d’extraits de films et de photographies. En effet, la photographie dans les magazines féminins au début du XXème siècle présente de nombreuses figures vues de dos tandis que l’image de Mireille Darc en Guy Laroche dans « Le grand blond avec une chaussure noire » s’impose à notre esprit si on associe dos nu et cinéma.

Notons que l’exposition se déploie du grand hall des plâtres, jusqu’à l’extension contemporaine de Portzamparc, en passant par les ateliers d’Antoine Bourdelle. Les modèles présentés établissent un dialogue entre mode et sculpture avec les créations de ce grand maître du tournant du XXe siècle. « Back Side, dos à la mode » offre un regard inédit sur les œuvres de Bourdelle mettant en lumière ses dos à la musculature puissante et ses profils graciles…

Infos pratiques

Gaëlle Rodeville, déléguée générale du Festival International du Film d’Aubagne, nous parle de la programmation des 20 ans!
Pâques à Baden-Baden
Cloe Assire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *