Arts
Des céramiques de Picasso retrouvées dans un musée en Ouzbékistan

Des céramiques de Picasso retrouvées dans un musée en Ouzbékistan

12 novembre 2012 | PAR Marie Pichereau

L’information est toujours réjouissante et inattendue. Certaines oeuvres d’art sont encore aujourd’hui enfouies dans des lieux surprenants, chez des particuliers ou comble de l’ironie dans les réserves de musées.

On s’en souvient, en février dernier, Le musée du Prado de Madrid avait retrouvé au fond de ses archives une copie quasiment similaire à Mona Lisa, la célèbre toile du peintre italien, Léonard de Vinci. Cette fois-ci ce sont des céramiques de Pablo Picasso qui ont été découvertes en Ouzbékistan, dans les réserves d’un autre musée.

Les fameuses céramiques dormaient tranquillement dans les réserves du musée d’art de Tachkent. La découverte a été établie, lorsque les organisateurs d’une exposition, qui cherchaient à l’origine des porcelaines russes, sont tombés par hasard sur ces petites céramiques qui jusque-là étaient totalement tombées dans l’oubli. Elles avaient été offertes, il y a quarante ans de cela, par le parti communiste français à l’ex république soviétique d’Asie. Pablo Picasso engagé dans le mouvement communiste était ami avec le dirigeant du PC français de l’époque : Maurice Thorez. D’après certains documents, les pièces avaient été transmises par une donation de Nadia Léger (la femme de Picasso) au nom de l’Institut Maurice Thorez.. Ceci explique cela.

Selon les experts, les oeuvres du peintre avaient bien été répertoriées dans les fichiers du musée de Tachkent, mais il semblerait qu’elles avaient été négligées parce qu’elles provenaient de l’Occident.

Ce beau butin, se compose de plats décoratifs, d’assiettes à plat et à dessert, où la patte du maître est reconnaissable de part les motifs choisis et la technique picturale utilisée. Pablo Picasso avait commencé à faire de la céramique vers les années 1940. Il avait créé, plus d’une centaine d’objets dans un atelier de poterie situé dans le sud de la France, à Vallauris. Lesdites pièces seront exposées dans le musée pour une période de plus d’un an, jusqu’au 10 janvier 2013. Quand on sait que Christie’s, avait vendu l’une de ses collections de céramiques, pour la modique somme de 12,6 millions de dollars en juin dernier, il est évident que ces pièces sont un véritable petit trésor.

La petite veste noire de chez Chanel s’expose au Grand Palais
Le come back de TLC
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *