Arts
Dans un mouchoir de poche se cache l’histoire de France au Musée de l’armée

Dans un mouchoir de poche se cache l’histoire de France au Musée de l’armée

25 octobre 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

« Avec armes et bagages, dans un mouchoir de poche », sous ce titre énigmatique se cache une exposition sur une partie méconnue de l’uniforme des soldats : le mouchoir.

Deux salles comme des larges couloirs se font face. Chacune est ponctuée de dizaines de ces larges tissus imprimés. On s’approche. Ici, un cours pour expliquer comment le transformer en pansement, là image glorieuse de Napoléon. On découvre que cet objet est un support de propagande militaire et patriotique qu’un futur soldat possède dès son plus jeune âge.

Mais l’exposition ne présente pas uniquement ces foulards mais aussi d’autres objets. Par exemple, une pipe à l’effigie de Napoléon 1er. Tout dans la société jusqu’au lendemain de la seconde guerre mondiale peut être lu par l’oeil du militaire. Tout petit garçon est une part de l’armée à venir et tout dans l’éducation vient le rappeler. Objet culturel, le mouchoir renseigne donc sur l’histoire politique mais aussi sur l’histoire sociale car les dessins peuvent aussi représenter des civils et ainsi être témoins de civilisation. On pense à ce mouchoir présentant la chanson Laddie in Khakimettant côte à côte un couple séparé, lui au combat, elle l’attendant chez eux. On est alors renseigné sur l’habitat anglais  du début du XXe siècle.

Le parcours croise le thématique et le chronologique dans un bon équilibre. Evidement, la gloire est à l’armée qui n’est ici que soie et dessins minutieux. Cela est bien normal en ce lieu. Reste que l’exposition séduira aisement un public large, de part ce focus extrement original sur un objet totalement, en apparence, méprisé.

Qui peut bien se soucier d’un mouchoir ?

Visuel (c) 8. BrandebourgsCarré de soie Hermès Collection du Conservatoire des Créations  Hermès Dessin Cathy Latham-Audibert, 1972 © Hermès Paris 2012 / crédit photo Studio des Fleurs

Les 10 finalistes du Prix Courrier International du meilleur livre étranger
Le Nord vibre au Rythme du Picardie Mouv, du 7 au 17 novembre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *