Arts

Ambraude ou le sacre de la fleur et de la femme

13 avril 2009 | PAR Sarah

ambrode1

Du nom d’artiste Ambraude, on retient une fascination pour l’univers floral et la féminité. La peintre martiniquaise Aude Boanga, formée à l’Ecole Supérieure des Arts et Industries Graphiques Estienne, a obtenu son diplôme de la Chambre Syndicale de Couture Parisienne en 2005.

 

ambrode2

Ses premières toiles, exposées à l’hôtel Warwick près des Champs Élysées en 2007, signent son gout infaillible des fleurs et des couleurs. En 2007, elle a exposé au Grand Marché de l’Art Contemporain à Bastille, avant de figurer à Art Concorde et Art en Capital au Grand Palais, l’an passé. Après le Art Shopping du Carrousel du Louvre et les Art Fair chinoises de Guanghzou et Shanghaï, ses œuvres viendront de nouveau honorer la foire d’art contemporain de Bastille, laquelle aura lieu en avril 2009, tout comme le Art Shopping, au mois de juin.

 

Ambraude collabore actuellement au prochain défilé du créateur Julien Fournié, pour lequel elle pare les robes de fleurs délicates, avec transparence et élégance. Ces fleurs que l’on dirait sorties d’une image, afin d’être rebrodées, sont tantôt sombres tantôt folles. Les noms qu’Ambraude donne à ses toiles évoquent cette légèreté teintée parfois d’éléments plus inquiétants. En mêlant des corps de femmes de manière subtile au cœur de ses motifs floraux, les feuilles, racines, boutons et tiges décrivent une nature bien plus évocatrice.

 

 

Adoration : Atom Egoyan égal à lui-même
Mel Gibson en cours de procédure de divorce
Sarah

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *