Arts
5 cartes postales « d’art » qui en disent long sur le désir

5 cartes postales « d’art » qui en disent long sur le désir

14 février 2015 | PAR Yaël Hirsch

Glissée négligemment dans un paquet, au cœur d’un e-mail ou envoyée depuis un lieu de villégiature, l’image parle. Notamment le côté pile d’une carte postale, quand côté face, c’est l’espoir qui fait sous-texte. En matière de séduction, faire référence à une photographie célèbre ou à un tableau de maître n’est jamais anodin. Petit mode d’emploi de la carte postale pour séduire en 5 lieux communs de culture et de luxure…

Il y a bien sur la fameuse Fille de Jethro de Boticelli à laquelle Swann compare Odette dans la Recherche du temps perdu. Ou L‘Apparition de Gustave Moreau, qui dit dans un délire d’érotisme tout l’égotisme du personnage de des Esseintes dans A Rebours de Huysmans.

Que dit exactement une image qu’on envoie ou qu’on reçoit, quand c’est un cliché culturel ? Il y a fort à parier que celui ou celle qui l’envoie fait parvenir un message très personnel et narcissique. Avec en sous-texte un assertion forte : « tu vois, je suis cultivé(e), je dois donc te plaire ».

1. Le Baiser de l’hôtel de ville de Doisneau
Contexte : Record de circulation depuis les années 1950, la fameuse photo de Doisneau est probablement LA carte postale de l’amoureux, avec un grand quelque chose d’intemporel.
Sous-texte : « Rassure-toi, je te veux, mais je ne te veux que du bien » ou encore « je suis mignon, un peu rétro, j’ai des lettres (et des connaissances en art) mais pas trop ». Marche assez bien en général, à éviter auprès d’une cible très arty, pointue ou snob.

2. Le Baiser de Klimt
Contexte : Icône de l’amour au sens propre et figuré, le fleuron du musée du Belvédère est peut être encore plus répandu en posters dans tous les intérieurs « chics » qu’en carte postale; L’extase et la religiosité sont là et puis un petit quelque chose de distordu, de non fini, d’inquiétant même.
Sous-texte : « Je t’aime comme une divinité » avec un léger écho assez intriguant .. « mais notre amour ne sera pas lisse et calme comme une balade en barque sur un lac suisse : j’ai aussi mes zones d’ombres comme les Viennois au crépuscule ».

3. Apollon et Daphné du Bernin
Contexte : Pièce maîtresse de la galerie Borghèse, 100 M% marbre, 100 % 17ème, la carte postale qui immobilise cette sculpture où tout est mouvement est elle-même un exploit.
Sous-texte : Détournant la violence du mythe grec dans l’érotisme du marbfe, celui qui envie cette carte veut dire : « Je suis séduisant comme le soleil, tu ne pourras pas me résister …au risque d’être pétrifiée’. La carte a beau être un cliché, ceci est diablement efficace.

4. Le Déjeuner sur l’herbe de Manet
Contexte : Sensation au salon des refusée en 1863, le bain de Manet n’est peut-être pas aussi cru que L’origine du monde de Courbet, mais ses contrastes de femmes nues et d’homme habillés continuent de faire beaucoup d’effet.
Sous-texte : « Viens petite fille dans mon monde impressionniste » ou encore « Là bas tout n’est qu’ordre et beauté, luxe calme et volupté. » De la légèreté et du grand air sont inscrits au programme des réjouissances.

5. Figures au bord de la mer de Picasso
Contexte : Dora Maar n’est pas encore dans sa vie mais coquillages et crustacés sont déjà voraces chez Pablo Picasso. il a déjà fondé plein de courants et est passé par les demoiselles d’Avignon. Rien de plus explicite et en même de temps de plus sensuel que ces deux corps qui s’emboîtent sur la plage.
Message : En temps normal : « Je te veux, ici, maintenant ». Attention, SOS trop d’oripeaux culturels une telle carte peut aussi venir d’un grand pervers avec l’annexe « Mais ça n’aura pas lieu jamais »

visuel (c) Wikipedia

S’effeuiller un peu, beaucoup, passionnément…
Une Chance inestimable au théâtre des Béliers Parisiens : une comédie originale et décalée de Fabrice Donnio
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *