Tendances
S’effeuiller un peu, beaucoup, passionnément…

S’effeuiller un peu, beaucoup, passionnément…

14 février 2015 | PAR Pulcherry Von Ober

Apprivoiser la légèreté, jouer de sa séduction pour agrémenter la suggestion, laisser deviner les courbes, caresser du regard la chair, titiller la tentation, Valentine : ôtez  un à un vos complexes, faites tomber vos préjugés, parez-vous de votre sourire, revêtez-vous de votre  attraction et, entrez dans le jeu…de l’effeuillage.

Toutelaculture.com est partie en quête d’initiation à l’art de l’effeuillage, avec Ophélie Carré, professeur de danse, art-thérapeute et effeuilleuse burlesque en région Rhône-Alpes depuis 2008. Elle a mis son art, l’effeuillage, au service de la femme, dans le but de l’aider à retrouver sa féminité et à améliorer l’estime de soi.

Pour éviter les fausses notes, choisir la musique

Les classiques

Les sexys

Ensuite, bien se vêtir pour mieux se déshabiller.

effeuillageLes accessoires
Pour assurer un effeuillage digne de ce nom, les accessoires se révèlent impératifs : collier, boa, foulard, loup, chapeau, gants, éventail, une paire de nippies…

La tenue
Optez pour un chemisier plutôt manches longues, jupe crayon ou au-dessus du genou, veste de tailleur en option.

Les chaussures
Les escarpins se doivent d’être simples, sans brides…car compliqués à gérer par la suite.

La tenue de lingerie
Soit une tenue un peu drôle type burlesque, ou encore, de l’ultra raffinée avec un peu de dentelle de Calais.
Soutien-gorge et culottes indispensables! Bien sûr, le corset, le serre-taille, la guêpière sont les bienvenus.
Ne pas oublier : les bas !

Pour résumer : le plus important est d’avoir une tenue féminine dans laquelle on se sente bien, et surtout que l’on puisse ôter avec sensualité, sans vulgarité, et aisance.

opPrête ? 
Le corps doit onduler doucement, la durée d’un effeuillage étant comprise entre 4 et 7 minutes en moyenne. Comptez deux chansons mais tout dépend de Valentin. En effet,  les secrets d’un effeuillage réussi sont : la lenteur, la sensualité, et l’art des jeux : jeu de regards, jeu de déhanchés, jeu de jambes, enjeux des suggestions…
Déhanchements, petit tour, sans jamais quitter les yeux de Valentin. Effleurement, sourire ravageur, sourire séducteur, le tease opère, le strip commence. Alors la veste tombe, le chemisier se dégrafe avec aisance et élégance. Progressivement, la chair se dévoile, l’épaule se découvre. La jupe se lève, s’abaisse, la jupe plissée danse, la fermeture ..se dézippe : sur la cuisse… la jupe glisse. Rond de jambe. Le talon aiguille sur la femme en soutien-gorge regorgeant deux magnifiques caprices, la bretelle coulisse, clin d’œil à Valentin, demi-tour, regard volcanique, la deuxième bretelle tombe, le soutien-gorge s’ôte avec délicatesse…Attention, pas touche ! Regard velouté, regard voluptueux, regard amoureux, bonheur langoureux ?

Conclusion

Art..tifice ou art délice, l’effeuillage aujourd’hui est tendance.
Le  strip-tease d’hier s’est dépouillé de son aspect vulgaire, les mentalités ont évolué. La féminité s’exprime ainsi en mode sensuel.D’ailleurs, lors de ces cours, les femmes se plaisent à se retrouver entre elles pour se ré-appropier une féminité négligée, oubliée, pour « entrer en contact avec ce moi…effacé » comme elles l’expliquent, ou encore, simplement pour s’amuser. Certaines, n’hésitent pas à affirmer qu’elles gagnent en confiance et cela les aide à se « redresser » dans, et  face à la vie.

Quant à Valentin….Pour lui, c’est canon, car ici les Valentine se transforment toutes en bombe anatomique !

Ensuite, qui dégoupillera la grenade…c’est à vous de l’écrire.

ophelieOphélie Carré
Ophélie danse depuis l’âge de  9 ans. Son enfance fut baignée par l’univers de l’art et du spectacle, avec un père comédien et une mère peintre. En grandissant, la biologie, l’anatomie, le corps humain, le fonctionnement de cette fabuleuse machine l’interpelle, puis la passionne. A l’âge adulte, Ophélie s’interroge : quelle orientation choisir ? La danse ou la médecine ? Ne souhaitant choisir, elle se lance dans la psychothérapie pour faire de l’Art thérapie, c’est à dire l’utilisation de l’art au service du soin et de la personne, en ayant un but précis : « redonner aux femmes qui ont eu des soucis de santé, ou encore qui rejette leur féminité, le goût de leur corps. Apprendre à l’aimer, à lui apporter la tendresse nécessaire, à vivre harmonieusement. »

Le prix à payer pour caresser la sensualité…
A partir de 20 euros pour des cours collectifs et 50 euros le cours particulier.
Possibilité de stages collectifs, cours entre amies, cours particulier, effeuillage thérapeutique, enterrements de vie de jeune fille etc…

Site : www.effeuillage-ophelie.com

(crédit photo : site ophélie)

De la culture dans vos vies sexuelles, avec les cinéastes français d’aujourd’hui
5 cartes postales « d’art » qui en disent long sur le désir
Pulcherry Von Ober
Un regard posé sur l'esthétique car la beauté donne le ton de l'harmonie. Des papilles constamment en éveil ! http://www.sensetpeau.com/blog/ https://www.instagram.com/leschicsgourmandises/ @leschicsgourmandises

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *