Actu
Un don exceptionnel de la part du couple Kundera à la Bibliothèque Régionale Tchèque de Moravie

Un don exceptionnel de la part du couple Kundera à la Bibliothèque Régionale Tchèque de Moravie

31 juillet 2020 | PAR Loïs Rekiba

Le couple Kundera, Milan et sa femme Véra, vont léguer leurs archives et leur bibliothèque personnelle à  la deuxième plus grande bibliothèque de République Tchèque, la bibliothèque de Moravie.

C’est un don exceptionnel qui a, bien sûr, réjouit le ministère de la Culture tchèque. Habitant à Paris, le couple Kundera fait en effet don de sa bibliothèque et de ses archives à la Bibliothèque Régionale de Moravie, à Brno, en République tchèque. Le ministère de la culture tchèque se félicite aussi de la rapidité du transfert de ce patrimoine historique et littéraire  d’exception : la donation se fera à l’automne prochain. 

Un lègue historique et littéraire précieux

Ce don littéraire est historique dénote par sa dimension exceptionnelle. Il est composé des éditions internationales de l’oeuvre de Kundera, de ses photographies, de ses figurations artistiques mais aussi d’articles qu’il a lui-même signés et des articles de presse consacrés à l’entièreté de son oeuvre. 

Il va de soi que ce fonds d’archives tendra à se développer pour accueillir de nouvelles éditions à venir des romans et des essais de l’auteur de 91 ans. La Bibliothèque Régionale de Moravie deviendra pour cette raison même un véritable lieu de référence pour tous les chercheurs et admirateurs de l’oeuvre de l’auteur tchèque né à Brno et naturalisé français en 1981.

Il sera possible de consulter la collection sur place, et la bibliothèque souhaite également numériser ces documents précieux afin de favoriser l’accès pour tous à ce fonds d’archives inédites. L’institution souhaite également organiser des événements comme des débats ou des lectures en lien avec l’oeuvre, la vie et les ressources de Kundera.

De son côté, Milan Kundera estime dans un communiqué que les bibliothèques sont les lieux mêmes où doivent nécessairement se trouver les livres : « Je pense que les livres doivent trouver leur place dans une bibliothèque, raison pour laquelle je les confie à la bibliothèque de Moravie. « 

Tomáš Kubícek – le directeur de la bibliothèque – souligne la portée symbolique du transfert d’archives effectué par le couple Kundera. Un  » cadeau » qui fait office d’  » un message adressé aux lecteurs tchèques, mais aussi un commentaire sur sa relation avec Brno, sa ville natale », pour ensuite revendiquer l’habilitation de sa propre institution à gérer un tel fonds littéraire :  » Et la bibliothèque de Moravie est une institution toute désignée pour gérer ce fonds. »

Un don symbole d’un attachement viscéral de l’auteur à la République Tchèque, son pays d’origine

Enfin, le ministre de la Culture tchèque – Lubomír Zaorálek – estime que ce lègue trouve toute sa cohérence dans le rapport de Kundera à l’oeuvre littéraire. Pour lui, Kundera « a toujours affirmé que l’auteur, et personne d’autre, était le maître absolu de son œuvre », avant de faire remarquer la portée événementielle et symbolique du don de l’écrivain qui affirmerait en même temps son profond attachement à son pays d’origine : « Le fait qu’il ait décidé de faire don de toute sa bibliothèque de mille volumes à une institution tchèque est un événement considérable (…) J’y vois un grand symbole. Après tout, nous serons les plus proches de son travail, et ce cadeau montre aussi, peut-être, que Milan Kundera a été et reste proche de ce pays. »

Rappelons toutefois que le propos du ministre s’explique à l’aune de la relation passée plus tendue entre Kundera et la République tchèque. En effet, si l’auteur de La Plaisanterie et de Risibles amours n’a jamais oublié « l’Autre Europe »a, il a quitté son pays 7 ans après le printemps de Prague, en 1975 opour habiter à Paris, où il a aussi écrit en français (Jacques et son maître, L’identité ). L’auteur s’était vu retirer la nationalité tchèque en 1979 pour ses prises de positions politiques contraires au pouvoir communiste et dictatorial alors en place. Il a fallu attendre la fin de l’année 2019 pour que l’écrivain retrouve sa nationalité d’origine.  

 

©Tous droits réservés/Flickr

Van Gogh : les circonstances de la mort du peintre dévoilées à même son ultime tableau
Les festivals de cinéma en plein air du mois d’août
Loïs Rekiba

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *