Théâtre
Nicolas Briançon met en scène Jacques et son Maître, de Milan Kundera au Théâtre Montparnasse

Nicolas Briançon met en scène Jacques et son Maître, de Milan Kundera au Théâtre Montparnasse

08 décembre 2021 | PAR Geraldine Elbaz

Jusqu’au 2 janvier 2022, le Théâtre Montparnasse présente Jacques et son Maître, une pièce en 3 actes de Milan Kundera, d’après Jacques le fataliste et son maître de Denis Diderot. Brillamment mise en scène par Nicolas Briançon, découvrez une joyeuse troupe, ravie de nous servir un texte riche et profond, construit sur des digressions sans fin. Un grand moment de théâtre.

L’hommage à Diderot 

Milan Kundera écrit Jacques et son Maître à Prague en 1972. A cette époque, la Tchécoslovaquie est marquée par l’invasion soviétique. L’écrivain a perdu son poste d’enseignant quelques années plus tôt et ses livres ont été retirés des librairies et des bibliothèques. Il survit alors grâce à des petits boulots, continue d’écrire malgré tout et joue avec des musiciens itinérants dans des tavernes. 

C’est dans le roman de Diderot, Jacques le fataliste et son maitre, qu’il trouvera refuge et d’où naitra l’idée de sa pièce, véritable hommage au philosophe des lumières. Ce qu’il aime par-dessus tout dans son œuvre, c’est sa liberté de composition et ses improvisations.

L’argument 

Jacques (Nicolas Briançon) et son maître (Stéphane Hillel) sont en voyage vers une destination inconnue. Dès le début, le ton est donné :

« Comment s’étaient-ils rencontrés ? Par hasard, comme tout le monde. Comment s’appelaient-ils ? Que vous importe ? D’où venaient-ils ? Du lieu le plus prochain. Où allaient-ils ? Est-ce que l’on sait où l’on va ? »

Le maître demande à son valet de lui raconter ses histoires d’amour passées. Le récit est interrompu en permanence. Les digressions à l’infini déroutent. Trois histoires d’amour s’enchevêtrent. Chacune est en fait la variation de l’autre. Il est donc question de femmes, de blessure au genou, de liberté, de déterminisme, de réflexions philosophique, de libertinage… le tout pêle-mêle. 

Les anecdotes s’enchainent, les histoires sont entremêlées, imbriquées les unes dans les autres sans lien chronologique. Les sujets sont abordés sur un registre comique et l’ironie est partout. Tout est prétexte à rire, au divertissement, au jeu.

La mise en scène 

Nicolas Briançon nous offre ici une mise en scène dynamique très esthétique. On sent qu’il s’amuse et prend un plaisir fou à nous raconter cette histoire à l’architecture alambiquée. Les éléments de décors, les costumes, les lumières, la musique, tout sert divinement le sujet. Le spectateur est pris dans un tourbillon. C’est à la fois ludique et festif. Ça virevolte, c’est coloré, très vivant. Les comédiens nous entrainent dans leur jeu et nous vivons avec eux un vrai beau moment de théâtre.

 

Crédit Photo : (c) Fabienne Rapenneau 

Jacques et son Maître

De Milan Kundera 

Avec Stéphane Hillel, Nicolas Briançon, Lisa Martino, Pierre-Alain Leleu, Camille Favre-Bulle, Maxime Lombard, Philippe Beautier, Elena Terenteva et Jana Bittnerova

Au Théâtre Montparnasse

Jusqu’au 2 janvier 2022

Agenda cinéma de la semaine du 8 décembre
« La beauté du monde » de Cheyenne Carron, le chemin d’un légionnaire en syndrome post-traumatique
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture