Actu
Toute la French culture à Londres – François Pignon s’invite chez la Perfide Albion

Toute la French culture à Londres – François Pignon s’invite chez la Perfide Albion

26 avril 2015 | PAR Romeo Fratti

Difficile de se passer de Lui depuis un certain Dîner… ah d’ailleurs, vous savez la dernière sur François Pignon ? Il paraît qu’il a des soucis d’argent, mais que les contrôleurs fiscaux s’intéressent à lui malgré tout…

Si en France nous avons d’ores et déjà eu le loisir de découvrir la nouvelle rocambolesque aventure de notre « belle tête de vainqueur » préférée, l’heure est venue pour les Français, francophones et francophiles de Londres d’accueillir Pignon parmi eux !

Après le succès de sa tournée française, la pièce Cher Trésor va se déplacer outre-Manche pour une représentation londonienne exceptionnelle en mai.

Dans cette nouvelle pièce écrite et mise en scène par Francis Veber (on ne change pas un tandem qui gagne !), François Pignon est un chômeur de longue durée sans le sou. Tous l’ont abandonné : sa femme, ses amis…où est le noyau d’humour veberien là-dedans ? Lisez la ligne suivante…

Que faire lorsque l’on n’a plus rien ? Simuler un contrôle fiscal pardi ! Vous regardez cet article avec des yeux ronds ? Croyez-moi, c’est l’idée de François Pignon pour tenter d’attirer à nouveau l’attention de ses proches. Car après tout, si un contrôleur fiscal vient vous voir, c’est que vous avez quelque chose à cacher non ? Un homme ne devient que plus intéressant s’il a quelque chose à dissimuler, surtout si on le croyait fauché et dépossédé de quoi que ce soit…

Après Jacques Brel, Pierre Richard, Jacques Villeret, Daniel Auteuil et Gad Elmaleh, c’est au tour de Gérard Jugnot de prendre la relève et d’endosser le costume de François Pignon. Pari risqué après tant de remarquables Pignons, mais pari réussi. Gérard Jugnot est le chef d’orchestre idéal de cette satire sur le regard des autres. Gaffes et comique de situation sont au rendez-vous pour nous rappeler que l’important n’est pas ce que nous sommes, mais ce que les autres pensent de nous…

Réservations ici.

Infos pratiques

« Les clés retrouvées » de Benjamin Stora: Une enfance juive à Constantine
« Hallo » de Martin Zimmermann au Théâtre des Abbesses, la mise en scène de soi
Romeo Fratti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture