Actu
[Tour de Web] 30 millions d’amis

[Tour de Web] 30 millions d’amis

23 novembre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Cette semaine, les hommes ont regardé du côté des animaux pour chercher du sensationnel, une réponse à la crise ?

B2bJzLnIYAARaQG

Casser les mythes.

Ou plutôt ne pas se fier aux apparences. Une question a traversé la presse, ici, l’Ob’s : « Depuis qu’un phoque a été pris en flagrant délit d’agression sexuelle sur un manchot, sur une île au large de l’Afrique du Sud, on s’interroge sur le comportement de ce pinnipède pourtant si sympa de prime abord. Pourquoi le phoque agresse-t-il sexuellement le manchot ? « , ou, le très mignon phoque est un violeur en série. Et du côté des dauphins, ce n’est pas mieux. La bestiole se drogue et tue pour se distraire. On apprend dans Le monde qu’elle pratique aussi l’infanticide dans un papier signé de Nathaniel Herzberg : « Grenouilles, goélands, dauphins, corneilles… Elles ne manquent pas, ces gentilles bêtes qui peuvent devenir féroces au contact des petits des autres. Les deux zoologues ont choisi de se concentrer sur les mammifères terrestres. Le travail, il est vrai, ne manque pas. Ils ont passé en revue pas moins de 260 espèces dont les comportements étaient documentés. Parmi elles, 119 pratiquent le meurtre infantile. Primates (gorilles, chimpanzés, babouins), carnivores (lions, léopards, ours) et rongeurs (souris, écureuils, chiens de prairie) arrivent en tête de liste. Mais du zèbre à l’hippopotame, du lièvre à la marmotte, de l’otarie à crinière à l’oryx d’Arabie, la population de tueurs-nés, ou plutôt de tueurs de nouveau-nés, réserve quelques surprises ».

La fin du monde est proche

C’est l’histoire d’une baleine échouée en Camargue, la pauvre est morte et son cadavre risque d’exploser. Le risque est grand rappelle Science et Avenir :  » Le phénomène est connu. Il est illustré par la vidéo ci-dessous : elle montre la brusque libération des gaz intestinaux d’un cadavre échoué sur un rivage des îles Féroé. Et alors qu’ils étaient occupés à découper l’animal, les équarrisseurs sont surpris par l’explosion du cétacé. Attention, les images sont très explicites. »

Et à « BOBIGNY (France), 19 novembre 2014 – Nous sommes à Bobigny, dans la banlieue nord de Paris, le jeudi 13 novembre. La matinée a été calme au bureau de l’AFP et nous nous apprêtons à partir déjeuner. Mon collègue Valentin Bontemps est en train de laisser un message sur le portable d’une source policière pour vérifier une information. Il raccroche quand, moins d’une minute plus tard, son téléphone sonne de nouveau. C’est le policier qui rappelle. Surmené, il s’est, manifestement, trompé de numéro… » Ce récit présent sur le blog de l’AFP et une alerte au tigre, gros matou qui s’est avéré être un vrai chat, ce qui a intéressé la planète web entière. Le hastag Seine et Marne a déchaîné twitter.

Et ça nous passionne ?

1 025 484 vues pour l’affaire de la baleine, et nous l’avons vue des relais sociaux important. Pourquoi la vie des bêtes nous passionne-t-elle tant ? Peut-être pour se convaincre que le pire est dans la nature. En 1975, Reiser signait La vie des bêtes; allégorie par le règne animal de notre beaufitude.

« Manifeste des 24 intellectuels, livres de Franz-Olivier Giesbert et de Matthieu Ricard… Pour Théophane Le Méné, dans le Figaro, la multiplication récente des marques de soutien aux animaux cache en filigrane une crise d’identité de l’homme.

L’humain est en crise. Alors il fait de son chat une star au point que certains ont leur propre page sur les réseaux sociaux. Finalement, n’est ce pas seulement un voyeurisme autorisé et déculpabilisant ? On se calme.

Isabelle Adjani, une Phèdre égarée dans Kinship
Brie Ruais à la galerie Lefebvre et Fils à Paris
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture