Actu
[Tour de web] Misogynie

[Tour de web] Misogynie

19 avril 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Cette semaine, l’actualité semble être décalée. La journée de la femme a pris du retard et un espèce de réveil, parfois un peu naïf se passe. La misogynie s’immisce partout et l’heure est à la révélation visiblement. Tour de web.

La déshumanisation
Dans les gestes des gynécologues ou dans le manque d’intimité des tests urinaires dans les laboratoires d’analyse. Le fait est toujours le même. Une fois face à une blouse blanche, votre intégrité physique ne compte plus. Un hastag #Payetonutérus dénonce cela sur Twitter. Le ravi raconte « L’expérience de Stéphanie, 30 ans, de La Ciotat, relève quasiment de la faute professionnelle. Pendant six mois, elle se plaint de douleurs. Sa gynéco ne l’examine pas et lui prescrit une simple crème contre les mycoses alors qu’elle a un HPV oncogène ». Et elle n’est pas la seule.

D’autre part, le corps des femmes ne saurait jamais être réel. Siliconé et ultra épilé dans le porno, il se retrouve doté de sang bleu pour les pubs pour les serviettes hygéniques tandis que les tampons se dilatent dans un verre d’eau. Atlantico interview Vincenzo susca, directeur éditorial des Cahiers sur la censure par Instagram d’une photographie où une tache de sang était visible sur le pantalon d’une femme. Le Nouvel Ob’s raconte : La moitié de la population les a potentiellement tous les mois. Pourtant, elles sont cachées et restent taboues : les règles. L’artiste Rupi Kaur en a fait l’expérience, comme l’a repéré « Libération ». Instagram a, par deux fois mercredi 25 mars, retiré de sa plateforme un cliché montrant la jeune femme allongée sur un lit, pantalon et drap tachés de sang. Le site a finalement décidé de laisser la photo en ligne. Une victoire pour Rupi Kaur. »

Carton plein.
A quel moment cela devient de la goujaterie. A quel moment un « bon appétit mademoiselle » dérange. Immédiatement en réalité. « 100% des femmes ont déjà été harcelées dans les transports ». L’enquête menée, raconte l’Express « auprès de 600 femmes de Seine-Saint-Denis et d’Essonne révèle que toutes ont subi au moins une fois dans leur vie du harcèlement sexiste ou une agression sexuelle dans les transports en commun. »
L’Etat semble (enfin) vouloir prendre cela au sérieux. En attendant, le ludique peut servir à dénoncer.

« « Hé ! » est une application qui recréée le harcèlement de rue sur smartphone » nous raconte Madmoizelle.:
.
Et le Huffigton post de relayer une parodie très efficace de l’association Stop Harcelement de Rue qui a détourné une affiche de la RATP : « SOCIÉTÉ – Une association a une nouvelle affiche à proposer à la RATP. En reprenant les codes des publicités contre les incivilités dans le métro parisien, le collectif Stop Harcèlement de Rue a imaginé une campagne contre l’agression des passagères.

« Une agression sexuelle (frottements, attouchements…), dans les transports et ailleurs, est punie par la loi de 15.000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement », rappelle l’association sur sa page Facebook. »

Even the stars

Dans un article signé Madame Le Figaro on apprend que « Si on prend en considération la répartition des métiers à l’écran selon le sexe, on découvre que le cinéma américain est encore plus sexiste que le monde réel. Dans la plupart des films, les femmes sont en effet cantonnées à certaines professions comme si le monde n’avait pas changé depuis les années 1950 ». Le rêve américain dans ce qu’il a de meilleur !

http://madame.lefigaro.fr/celebrites/pour-hollywood-les-femmes-sont-surtout-des-infirmieres-et-des-secretaires-180315-95527#AL-210

[Critique] « En équilibre » Albert Dupontel et Cécile de France chez le réalisateur de « La Tourneuse de Pages »
Anne-Marie Peysson, émettrice de sourire
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *