Medias
Anne-Marie Peysson, émettrice de sourire

Anne-Marie Peysson, émettrice de sourire

19 avril 2015 | PAR Christophe Dard

Anne-Marie Peysson, animatrice de télévision et grande voix de RTL, est décédée cette semaine à 79 ans.

 

Anne-Marie Peysson en 1981/ capture ina.fr
Anne-Marie Peysson en 1981/ capture Ina.fr

 

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître… Celui où le transistor trônait religieusement dans les foyers français et narguait de ses grandes ondes les premiers téléviseurs avec ses voix chaleureuses taillées à la cigarette d’où l’on devinait de la malice et des sourires qui s’entendent.

Mais depuis quelques temps ces transistors remisés dans les greniers et les brocantes s’habillent de noir et se souviennent… Jacques Chancel et ses Radioscopies exigeants, autant avec Michel Foucault qu’avec Claude François, José Artur et son Pop-Club qui élevait le dandysme non sans une certaine désinvolture, Ménie Grégoire dont le confessionnal était le plus fréquenté de France et d’intérêt général… Et puis hier le transistor a reçu un nouveau faire-part de décès, Anne-Marie Peysson. Elle était de cette famille qui rendait les vies plus heureuses, juste par la voix, dans les maisons, les appartements, les bureaux et les camions des routiers sympas alors que la télé était encore au bac à sable à faire ses premiers pas en couleurs. Alors le transistor se rallume et se rappelle…

Anne-Marie Peysson démarre dans les années 50 à Télé-Marseille puis à l’ORTF. Elle est speakerine et présente Le Palmarès des chansons mais a du mal à s’imposer aux côtés du mastodonte caractériel Guy Lux. Anne-Marie Peysson est pourtant jeune, jolie, souriante et fait de la vivacité une marque de fabrique, une fraîcheur puisée dans ses origines méridionales. D’ailleurs elle ne passe pas inaperçue sur le petit écran avec ses bafouilles sur les annonces des programmes. Elle ose même présenter des émissions enceinte… Un sacrilège pour les plus conservateurs! Comme d’autres présentateurs et journalistes elle est licenciée de l’ORTF après Mai 68.

A la même période, Radio Luxembourg, couverte de naphtaline par Europe n°1, concurrente jeune et fringante, boit un elixir de jouvence particulièrement efficace. Radio Luxembourg devient RTL, change de logo, de programmes, d’image et de visages, jeunes et pour certains impétueux voire insolents. Ils viennent en majorité de la télé car l’idée est de faire une radio qui se regarde. Les éditoriaux sont plus mordants, on parle sexualité et psychologie, on fait gagner de l’argent, le sport s’écoute, on interviewe des vedettes que l’on emmène sous des bulles et des podiums pour chanter en région. Bientôt RTL va se fiancer à Europe n°1 et monter sur les barricades de Mai 68 pour couvrir les événements.
Anne-Marie Peysson est d’abord speakerine puis travaille avec Fabrice, Gérard Klein et Jean-Bernard Hebey dans la bande « Le Bon, la brute et le truand » et elle devient « la belle ». En 1968, les visages de ce nouvel RTL posent aux fenêtres de l’immeuble de la rue Bayard. Evelyne Pagès, Ménie Grégoire, Philippe Bouvard, Jean Yanne sont là et en bas à droite, entourée d’hommes dont Fabrice, Anne-Marie Peysson.

Au tournant des années 60-70, elle créée le week-end Stop ou Encore (toujours à l’antenne aujourd’hui) et décroche bientôt les matinées alors que la station revêt sa façade signée Vasarely. Elle symbolise la française de l’époque. Avec les auditrices on cause du quotidien, enfants, santé, cuisine, mode, régimes (mais oui déjà), voyages, décoration, livres et même avortement en 1975 avec comme invitée Simone Veil. Dans une société corsetée, les femmes ont leur émission et leur voisine s’appelle Peysson. Elle les écoute et rend service.

En 1981, toujours sur RTL, Anne-Marie Peysson quitte les matinées et s’installe l’après-midi. Dans Parlez-moi d’amour elle interviewe des personnalités avec intimité et tendresse. Avec Anne-Marie on ne se confie pas, on discute entre amis avec du café et des clopes autour des micros. Puis elle anime dans les années suivantes une émission dans laquelle un auditeur expose un problème et les autres lui viennent en aide, une chaîne du coeur généreuse et spontanée à l’image d’Anne-Marie Peysson. Elle créée également Les Auditeurs ont la parole, première émission de libre antenne à la radio.

Hélas la vie a égrené des blessures. Elle a perdu son mari en 1967 lors du tournage du film Les Grandes Vacances et son fils décède dans un accident de moto quelques années plus tard. Elle-même était malade depuis quelques temps. Mais derrière chaque douleur le sourire reste. Et dans son grenier poussiéreux et malgré la tristesse, le transistor en esquisse un petit, timide mais sincère.

Christophe Dard.

 

VISUEL EN UNE:
Anne-Marie Peysson en 1960/ capture Ina.fr

[Tour de web] Misogynie
Prix du polar SNCF 2015 : 15 ans de passion partagée
Christophe Dard
Titulaire d’un Master 2 d’histoire contemporaine à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Christophe Dard présente les journaux, les flashs et la chronique "L'histoire des Juifs de France" dans la matinale (6h-9h) sur Radio J. Il est par ailleurs auteur pour l'émission de Franck Ferrand sur Radio Classique, auteur de podcasts pour Majelan et attaché de production à France Info. Christophe Dard collabore pour Toute la Culture depuis 2013.

3 thoughts on “Anne-Marie Peysson, émettrice de sourire”

Commentaire(s)

  • monnet

    Je suis très triste à l’annonce de cette nouvelle.
    J’aimai beaucoup cette speakerine et bien qu’elle n’était plus présente à l’écran elle l’était toujours dans nos cœurs …

    avril 21, 2015 at 6 h 55 min
  • Audouard

    JE SOUHAITERAIS QUE LA TELEVISION FASSE DES HOMMAGES AUX PERSONNES AYANT FAIT PARTIE DE LA TELE.LES REVOIR EN NOIR ET BLANC,SERAIT SUPER
    FRANCETTE DE JAVREZAC 16100

    mai 10, 2015 at 9 h 53 min
  • Eugenie

    Ne jamais oublier cette Grande dame.
    j’aimais beaucoup.
    Pensez à prendre hommage à des personnes comme Anne Marie peyson,Guy lux et bien d’autres qui ont Marqué les années 60,70,80…

    juin 26, 2015 at 0 h 00 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture