Politique culturelle

Tel-Aviv sur Seine déchaîne

Tel-Aviv sur Seine déchaîne

10 août 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

A Paris l’été, il y a le ciel, parfois le soleil et la mer ou presque. Paris Plage est depuis 2002 le rendez -vous qui déverse du sable sur les Quais de Seine.  Cette année, la ville a proposé dans le cadre de son partenariat avec la capitale israélienne, une journée dédiée à la très festive Tel-Aviv, le 13 août. L’affaire provoque l’ire des antisémites et les anti-israéliens.

Le 7 mars dernier, 25.000 personnes manifestaient à Tel-Aviv sur la place Yitzhak Rabin contre la politique très guerrière de Netanyahou. En 2006,  Eytan Fox réalisait The Bubble, un film sur une histoire d’amour entre un Palestinien et un Israélien. Le titre emprunte le surnom de cette ville née en 1909. Temple du Bahaus, elle est devenue au fil du siècle le symbole de la liberté : ville gay, laïque, multiculturelle. Régulièrement Paris Plage invite une ville ou un pays. Ce fut le Bresil en 2005 ou encore Athènes en 2014.

Lorsque la Mairie de Paris décide d’inviter La Bulle sur les Berges de Seine, le partenariat semble limpide : les deux villes partagent le même souci de démocratie et d’anti-racisme, ce qui amené Paris a construire un partenariat suite à un voyage en Israël et en Palestine. Par communiqué de presse Anne Hidalgo explique : jeudi 13 août, de 10h à 22h, entre le pont d’Arcole et le pont Notre Dame,« The Bubble » proposera aux visiteurs des activités ludiques et gratuites, des foodtrucks aux saveurs méditerranéennes et des concerts. Ce partenariat culturel s’est construit en mai dernier, lors du voyage de la Maire de Paris dans les villes israéliennes et palestiniennes. A cette occasion, Anne Hidalgo avait annoncé sa volonté de renforcer les échanges entre Paris et les collectivités de ces deux pays.

La chose se corse ces derniers jours quand une élue du Front de Gauche, Danielle Simonnet, a qualifié la manifestation « d’indécente« . Elle est choquée que «Tout juste une année après les massacres sur la bande de Gaza par l’État et l’armée israélienne et alors que le gouvernement israélien intensifie sa politique de colonisation avec les drames que l’on connaît, la Ville de Paris ose organiser […] une journée mettant à l’honneur Tel-Aviv et ses ambiances festives à Paris Plages », et elle a réaffirmé son point de vue sur France Inter ce matin : « On va valoriser l’ambiance festive à Tel-Aviv » alors que «la colonisation s’intensifie en Israël » et que le gouvernement « ne cesse de violer le droit international ».

Joint par téléphone, le producteur de cette journée, Lionel Choukroun, directeur de L’Agence Culturelle l’affirme : « L’Agence Culturelle sera toujours du côté de la culture et pas de la censure. Cette journée va se dérouler dans l’esprit de Paris Plage qui est un événement festif et populaire. Il est important de rappeler que Paris et Tel Aviv ont des liens d’amitiés depuis longtemps, ce sont des villes qui partagent le même esprit d’ouverture».

Le maire du troisième arrondissement Pierre Aidenbaum ne cachait pas, sur sa page Facebook son irritation : « Je me réjouis de la fermeté d’Anne Hidalgo de maintenir cette manifestation festive face à ce déferlement de haine de la part de tous ces antisionistes qui n’ont pas eu d’état d’âme de défiler sous les drapeaux du Hamas dans les rues de Paris. J’étais au mois de mai dernier avec Anne Hidalgo en Israël et en Palestine. Au cours de ce voyage nous avons rencontré les Maires de Jérusalem, de Tel-Aviv, de Haifa ainsi que des Maires arabes de villes israéliennes. Mais aussi les Maires de Ramallah, de Jéricho et de Bethleem. C’est ce qu’on appelle la diplomatie des villes à laquelle la Maire de Paris est très attachée. Je suis fier d’appartenir à l’équipe de la Maire de Paris, qui a réaffirmé au cours de ce voyage à tous nos interlocuteurs qu’elle était fermement opposée et qu’elle combattrait toute forme de boycott de l’Etat d’Israël« .

A droite, Aurore Bergé, élue Les Républicains dans les Yvelines a aussi réagit; cette fois sur twitter,  au déferlement :

Danielle Simonnet joue les amalgames avec talent, et rassemble sérieusement.  Autour d’elle une pétition compte 12 502 signatures. En réponse, il y a quelques heures, une page FaceBook s’est ouverte. Soutien à Tel Aviv Sur Seine compte déjà 4 914 likes.

Visuels : (c) YH ; Berges de Seine

Trois grandes nouveautés pour Twitter
« High by the beach », nouveau single de Lana Del Rey
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *