Politique culturelle

Si les Bleus ne chantent pas… Rama Yade ne leur en voudra pas

11 juin 2010 | PAR Cecile David

La secrétaire d’État chargée des Sports était l’invitée mardi 8 juin de l’émission « Politiquement Parlant » sur Direct 8. Elle crée une nouvelle fois la polémique en se montrant indulgente avec les joueurs de l’équipe de France qui refuseraient de chanter l’hymne national.

L’année dernière, une loi avait été proposée par un député UMP afin que les Bleus soit obligés d’entonner La Marseille. Rama Yade reprend le sujet avec des pincettes et se montre compréhensive à l’égard des joueurs français. »S’ils ont envie de chanter, ils chantent. Et ceux qui ne chantent pas, il ne faut pas le prendre mal. » « Je n’ai pas à leur demander ça. Ils font ce qu’ils veulent, les joueurs. » Selon elle un refus de chanter ne doit pas être perçu comme du « mépris ou de l’antipatriotisme ». Les propos de la jeune politique sont loin de faire l’unanimité au sein de sa famille politique. Le député UMP Lionnel Luca s’insurge à travers un communiqué (« Allons enfants ») : « Si effectivement elle ne peut les y obliger, elle pourrait à tout le moins, comme ministre, le souhaiter ! Généralement, chanter l’hymne de son pays est la marque de son attachement, de sa fierté et de son amour pour le pays que l’on représente ; et en l’occurrence pour les joueurs de l’équipe de France, un pays à qui l’on doit sa carrière… et sa fortune. »
Début juin, la secrétaire d’État aux Sports s’était déjà fait remarquée en critiquant l’hôtel dans lequel l’équipe sera logée pendant toute la durée de la Coupe du monde.  Le Pezula Resort de Knysna est trop luxueux selon elle, à la limite de l’indécence par ces temps de crise. « J’attends que l’équipe de France nous éblouisse par ses résultats plutôt que par le clinquant des hôtels », avait-elle alors déclaré. Elle avait alors été expressément recadrée par Roselyne Bachelot, ministre de la Santé et des Sports. On comprend mieux pourquoi mademoiselle Yade tente aujourd’hui d’apaiser les tensions qui subsistent entre le ministère des Sports et l’équipe de Raymond Domenech.

Marc Lavoine se lance dans la comédie musicale
Prix de la paix des libraires : l’Israélien David Grossman récompensé
Cecile David

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *