Politique culturelle
Rima Abdul-Malak nommée ministre de la culture du gouvernement Macron

Rima Abdul-Malak nommée ministre de la culture du gouvernement Macron

20 mai 2022 | PAR Zoe Grandjacques

Depuis ce vendredi matin, tous les journalistes ont les oreilles greffées sur les communiqués de presse de l’Elysée, et c’est donc à l’instant, à 16H31, avec quelques minutes de retard, que l’on connait le nom de la nouvelle ministre de la culture. Conseillère culture d’Emmanuel Macron depuis 2019, c’est Rima Abdul-Malak qui succède aujourd’hui à Roselyne Bachelot.

 

Un parcours international

Rima Abdul-Malak, de nationalité franco-libanaise nait en février 1979. Elle étudie au lycée international de Lyon puis intègre l’Institut d’Etudes Politiques de la ville, duquel elle sort diplômée en 1999. Elle obtient l’année suivant un DEES Développement et Coopération Internationale de l’université Panthéon-Sorbonne. 

De 2001 à 2006, elle dirige l’association internationale Clowns sans frontières, qui organise des spectacles pour les enfants dans des zones en guerre. En 2007, elle quitte ce poste et est nommée responsable de la diffusion de la scène musicale française à l’étranger pour CulturesFrance (aujourd’hui appelé Institut Français). En 2008, elle entre à la Mairie de Paris où elle exerce différents postes pendant six ans. Elle travaille notamment sur la réforme des théâtres municipaux et à l’ouverture de nouveaux équipements culturels.Elle est aussi conseillère de Bertrand Delanoë, alors maire de Paris. En 2014, elle passe de l’autre côté de l’océan et devient attachée culturelle à l’Ambassade de France à New-York, puis directrice du département Arts visuels et Spectacle Vivant. Elle promeut la scène française, notamment par la mise en place du festival jeune public TILT.

 

Conseillère culture et communication

À son retour en France, elle pousse les portes de l’Elysée en devenant conseillère culture et communication pour le Président Emanuel Macron, poste anciennement occupé par Claudia Ferrazzi. Elle œuvre notamment à la mise en place du Pass Culture pour les jeunes, à « l’année blanche » pour les intermittents du spectacle lors de la crise du Covid-19.

 

Héritage

Pendant son dernier mandat Roselyne Bachelot a renfloué les comptes du ministères. En 2022, affirme le ministère « avec un total de 4,083 milliards d’euros (hors audiovisuel public) après 3,805 milliards d’euros en 2021, le budget de la Mission Culture et de la Mission Médias, Livre et Industries culturelles a traduit un effort historique de l’État en faveur des politiques culturelles. » Un effort non pas pour les politiques culturelle faudrait-il ajouter mais pour leur survie, cela est différent. Les deux dernières années ont été marquées par la fermeture de lieux culturels, jugés de façon très agressive comme non essentiels. 

Rima Abdul-Malak intègre donc ce premier gouvernement de la seconde présidence d’Emmanuel Macron. Un « gouvernement de combat » comme l’a indiqué à la presse le président, en attente du resultat des prochaines législatives qui se tiendront les 12 et 18 juin prochains.

 

Visuel © Créatives Commons

 

 

Tiago Guedes nommé directeur de la maison de la danse et de la Biennale de la danse de Lyon
Jazz Festival St-Germain-des-Prés, soirée du 19 mai
Zoe Grandjacques

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture