Actu
Quand le monde des sorciers s’invite dans le monde réel

Quand le monde des sorciers s’invite dans le monde réel

11 mai 2022 | PAR Marguerite Delevingne

Depuis 2005, le quidditch n’est plus un sport réservé aux sorciers vivants dans l’univers d’Harry Potter, les moldus (non-magiciens) du monde réel peuvent se prêter au jeu.

Le sport emblématique du monde des sorciers de J.K Rowling prend vie grâce à des étudiants américains. Le quidditch est sport qui se passe dans les airs sur des balais volants. Dans la version moldue (non-magicienne) les joueurs courent sur le terrain un balai entre les jambes. Le sport devient alors un mix entre le handball, le rugby et même la balle aux prisonniers.

De Poudlard à Limoges

À Poudlard, les joueurs volent sur leur balai pour lancer le « souafle » entre les anneaux, tout en essayant d’éviter les « cognards ». Le match prend fin si le « vif d’or » est attrapé.

À Limoges, chaque équipe (obligatoirement mixte), a quatre poursuiveurs qui tentent de faire passer le souafle (ballon de volley) dans des anneaux, deux batteurs qui essayent de les mettre en hors-jeu en leur jetant des cognards (balle aux prisonniers) et après 18 minutes de jeu, un attrapeur entre sur le terrain pour attraper le Vif d’or.

Les amoureux de la saga pourraient se demander comment le vif d’or est-il matérialisé dans le monde réel. C’est une personne vêtue de jaune, avec une balle de tennis dans le dos qu’il faut tenter d’attraper. 

« On vient pour Harry Potter, on reste pour le sport »

Si à son origine le quidditch était plus une forme d’hommage à l’univers d’Harry Potter, c’est aujourd’hui un réel sport de compétition. Pour le sélectionneur de l’équipe de France Cédric Chillan : « On vient pour Harry Potter, on reste pour le sport ». Les capes de sorciers et les balais ont disparu pour laisser place aux bâtons et aux maillots.

Si le succès peine à montrer son nez en France, le sport est en plein essor aux États-Unis, en Australie, au Royaume-Uni et en Allemagne. Les championnats d’Europe ont lieu en juillet en Irlande, la France est la dernière détentrice  du titre.

Les États-Unis veulent cependant changer le nom de ce sport pour ne plus à avoir à passer par la Warner qui possède les droits d’Harry Potter.

Visuel: © Anton Bielousov – Creative Commons

Graciela Iturbide à la Fondation Cartier : un merveilleux voyage intitulé Heliotropo 37
Agenda cinéma de la semaine du 11 mai 2022
Marguerite Delevingne

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture