Politique culturelle
[Live-report] Visite du chantier du nouveau Musée de l’homme

[Live-report] Visite du chantier du nouveau Musée de l’homme

19 novembre 2014 | PAR Yaël Hirsch

Ce mardi 18 novembre, les ministres Ségolène Royal et Geneviève Fioraso, ainsi que la presse étaient conviés  pour découvrir le majestueux chantier du Musée de l’Homme au palais du Trocadéro où ce musée dédié à présenter la diversité anthropologique, historique et culturelle de l’humanité est niché depuis 1937. A un an de l’ouverture, prévue pour le 17 octobre 2015, la visite a permis de voir le projet en marche, qui se niche dans la tradition architecturale du lieu, mais revoit les collections à l’aune d’une définition contemporaine de la diversité humaine.

C’est vers midi que cette visite exceptionnelle du musée de l’homme en pleine rénovation a pu commencer, dans un crépitement de flashs adressés aux deux ministres, apparemment très heureuses d’être sur place. Incroyablement beau et blanc, le chantier des 2500 m² d’espace muséographique (plus 5 000 m² pour la recherche et pas loin de 700 pour la médiation) était impressionnant de beauté nue. Et c’est avec des casques audio, plutôt que des casques de chantiers que nous nous sommes glissés dans les entrailles d’un bâtiment construit en 18 mois par Jacques Carlu pour l’exposition universelle de 1937, que l’agence Brochet-Lajus-Pueyo, l’atelier d’architecture Emmanuel Nebout et l’agence de scénographie Zen+dCo ont entrepris de restaurer dans son jus pour une mise en valeur des collections et de la recherche.

S’il y a déjà une galerie de l’évolution du coté du Museum d’Histoire naturelle et si l’on attend celle de minéralogie et de gémologie, celle de l’évolution sera le Cloud de la présentation des collections du musée de l’homme qui se répartiront selon trois questions clés : qui sommes nous, s’où venons-nous, et où allons-nous?. Alors qu’une bonne partie des collections d’anthropologie est allée au Quai Branly, le musée de l’Homme conserve 500 000 objets de préhistoire, 30 000 d’anthropologie biologique et culturelle et 4500 objets ethnographiques.

Par fidélité à l’esprit pionnier du « musée-laboratoire » imaginé par le fondateur du lieu, Paul Rivet, le nouveau musée de l’Homme comprendra un centre scientifique pluridisciplinaire (biologie, comportements techniques, sociétés et environnement) ainsi que 10 000 volumes en accès libre. Ce sera un centre crucial de documentation et d’enseignement du vivant et de son évolution.

A voir la taille imposante du bâtiment, la manière dont la monumentalité art déco a été préservée et à imaginer les collections exposées et expliquer de manière moderne dans cet espace majestueux donne très envie de voir le résultat à l’ouverture.

visuels : yael hirsch

[Arras Film Festival] « L’Ennemi de la classe » : beau film slovène qui recueille et fait grandir la parole
Le cercle du design fête ses trois ans au musée des Arts Décoratifs
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture